(13.10.17 DE EA ENKI POUR L’HUMANITE: » LA VICTOIRE EST A LA PORTE « )ENGLISH & FRENCH: » THE PROGRESS YOU ARE MAKING TOWARDS THE AWAKING « -« RETOURNEZ AU CARREFOUR PRECEDENT ET REPRENEZ A GAUCHE LE CHEMIN MANQUE DE VOTRE SPIRITUALITE « (QUI N’EST PAS DU TOUT LA RELIGION!)! »L’ASCENSION SPIRITUELLE: MALENTENDUS, AMALGAMES & DIVERGEANCES « . » MY FAVORITE THINGS « . » LA CLAUSE INIMAGINABLE AJOUTEE AU CONTRAT DE KARMA – MES RENCONTRES DE TROISIEME TYPE: SUITE 5. »

 » PRATIQUER L’  » AUTO HILARITE  » EST GRATIFIANT POUR NOTRE AME « . Arya – Vi So Tohonon Home

20.5.17  ANNONCE SPECIALE: DESORMAIS, LES LIENS SERONT, TOTALEMENT ACCESSIBLES; MERCI!

**** Dernière réactualisation, en bas de page / Last updating in English on page below

      • Premier titre:  » C’est, plus facile à noter, sur des bout de papier, qu’à appliquer! C’est, plus aisé  à y songer, qu’à réaliser. Pratiquez l’Auto Hilarité et chaque matin, passez votre commande de petits bonheurs perso, à l’Univers: carrément gratifiant! »

Mardi, 4 avril 2017

J’avoues que ce matin, je ne suis, nullement motivée; il est, près de 10:30 et je n’ai, rien fait, à part passer les actualités, en revue, écouter de la musique( » Ave, Maria « , en boucle. Non, je ne suis pas catholique; ni rien du tout dans le genre. Les religions n’ont cours, nulle part, ailleurs que dans cette galaxie. Rien que, sur cette planète! Et pourtant dieu serait universel; c’est à croire qu’il ne s’est pas intéressé, aux autres êtres de son univers, soit – disant bâti avec tout se qu’il contient, en sept jours; et encore moins à ceux des autres mondes, à part nous imposer ses propre créatures dotées d’une éternelle promesse de hausse, de rehausse, ainsi que d’abondances multiples et diversifiées! A charge pour nous autres, de porter notre croix. ou de nous faire lapider: c’est au choix…), réfléchir et… soupirer: les lits ne sont pas faits, je n’ai pas joué avec le chien; je n’ai pas nourri les oiseaux(je fais cela, depuis des années pour les animaux sauvages. De plus, les oiseaux ont du mal à trouver de quoi se nourrir à cause des épandages ou chemical trails qui détruisent les petits escargots, les vers de terre, les moustiques, etc. Ici, dans notre environnement, on trouve des renards, des oiseaux, de toutes sortes, des sangliers. D’ailleurs, si vous – vous perdez, dans les rues – pas la nuit: vous risqueriez de tomber, sur un sanglier avec ses marsouins ; mon chien en a coursé un, en décembre dernier: le malheureux n’en avait, jamais vu mais il s’en est sorti, indemne –  de mon quartier, vous n’aurez qu’à demander votre chemin, aux écureuils… tout est d’un calme absolu. Calme plat, aussi…) je n’ai pas passé l’aspirateur, ni médité. Je n’ai, même pas pris ma douche; j’ai, trop mal, dans mon corps et je manque de sommeil, depuis des jours.

Tard, hier soir, d’une vieille pile de papier, j’ai sorti des notes prises, je ne sais plus quand. Quelle surprise! Je ne sais pas, dans quel but, ni quand j’ai écrit toutes ces choses( il y a 2 ou 3 ans de cela, peut – être?…), et, encore, moins, ce qui m’a motivé mais je n’ai, rien fait d’intéressant, depuis. Je n’ai appliqué, aucune de ces bonnes résolutions, ni de mes intentions écrites. Bref, je n’y ai prêté, aucune attention: un véritable fouillis!

Je préviens, tout de suite que je suis, aussi tombée, sur une tonne de notes, sous forme de sketches, inscrites, sur un bloc; ils n’ont dû amuser que moi, à l’époque(ha, ha, ha!). Par contre, ils sont pour la plupart, datés, jusqu’à un point(je cultive l’art de ne pas finir ce que j’ai commencé, cependant, depuis un certain temps, j’ai  » arrêté la production « , pour le bénéfice de ma personne, refusant d’être, constamment téléguidée. Et c’est le seul conseil utile et honnête que je peux vous donner, ce matin, étant, mal placée pour dire quoi que ce soit…)!

Etant donné qu’il va être 11 heures, que j’ai un enfant qui va rentrer, de l’école, je continuerai la rédaction de cet article improvisé, plus tard. Je peux, seulement, d’ores et déjà, annoncer les titres de mes feuilles de classeurs perforées retrouvées, au hasard de mes fouilles, dans une semi – obscurité, hier, marquées comme tel: I, entouré d’un rond: sans titre; allant du 1, au 19. 2, entouré d’un cercle;  » TOUT CE KI SE FORM DS. MON ESPRIT EST ATTIRE A MOI. I entouré d’un rond:  » Je suis reconnaissante « .

Bien! Je vous dis, donc, à plus tard; le devoir d’une maman m’appelle…

A propos, avez – une liste de ce genre, enfouie, dans un tiroir ou, coincée, entre deux feuilles? Sortez – la et revoyez, je vous prie, vos résolutions et intentions; vous seriez surpris!

Bien, à vous,

16:53 h

Enfin, l’ordinateur est libre!!!! Et les douleurs se sont estompées.

Pourquoi est – ce que j’écris des sketches? Pour me faire rire, toute seule! Certains pratiquent de l’auto dérision(qui représente un autre gros mensonge pour enfoncer, toujours plus, l’humanité, dans le néant. En pratiquant l’auto dérision, nous – nous déprécions par le verbe et nous n’attirons que le négatif, à nous. Il est utile, certes, de ne pas se voiler la face, d’être, un tant soit peu, strict et dur avec soi – même mais il existe, certainement, une autre façon de le faire, sans pour autant nous couvrir d’un voile d’opprobre, nous liant les poings et les pieds avec des formes pensées que nous créons par le pouvoir de la parole!)

Alors, pourquoi est – ce que je ne pourrais pas faire de l’  » auto hilarité  » ? C’est le principe, même du yin et du yang; en tous les cas, pour moi, un excellent moyen de me raconter des histoires pour rompre le silence, dans lequel je me plonge, en permanence. Un peu comme dans les profondeurs de l’océan; je m’y glisse, tout doucement et je lève la tête pour regarder la lumière, au – dessus de moi… Puis les souvenirs des jours passés me reviennent; je ris, toute seule; je hoche la tête, en étonnement d’un épisode quelconque. Parfois, je m’insurge contre telle ou telle personne, ou encore, je me fâche, en me rappelant une anecdote désagréable…

Oui, je suis, souvent, en dialogue avec moi – même; et j’ai dû noter ces choses, à une époque pour ne pas les oublier et pour y revenir, plus tard.(Attention! Je n’ai, jamais déclaré ou écrit que je me parle, toute seule, en articulant, en bougeant mes lèvres et en faisant entendre ma voix; n’allez pas raconter ce que je n’ai pas dit: je parle de réflexion, de pensées, de méditation. Ah, oui, ce n’est pas donné, à tout le monde! Il s’agit, tout de même d’un exercice conscient qui nécessite une certaine sagesse, de la lucidité, un certain courage, une force intérieure, du recul, par rapport, à soi – même. Faites ça, dans le métro et l’on vous enferme, séance tenante, à votre descente, à Montparnasse, ou à la gare d’Amiens!

J’ignore, où j’ai pu lire, quoi que ce soit, en relation avec toutes ces résolutions mais aussitôt notées, j’ai dû les oublier; dommage! Cependant, je suis sûre que quelqu’un, parmi vous en reconnaîtra l’extrait, d’un article, celui d’un livre, peut – être? Pour  laisser un message, sous forme de commentaire qui nous éclairerait, tous, à propos de l’auteur de ces conseils – merci, d’avance!

Feuille de classeur (2)-j’ai inversé les chiffres mais je les laisse, ainsi.

 » TOUT CE QUI SE FORME, DANS MON ESPRIT EST ATTIRE PAR MOI  »

      1. Imaginer tout mon esprit comme un aimant(j’ai, déjà la tête lourde de soucis, alors…. ce serait, trop de tout transformer, en un métal, aussi pesant!)
      2. Garder, à l’esprit ce que je veux; m’y accrocher(comment s’accrocher, à un ballon de baudruche que représente la scène, sur laquelle ce monde se tient?)
      3. Je deviens, alors, ce à quoi je pense(je n’ai, toujours pas bougé, d’un pouce; et pourtant, j’en ai désiré, des choses! Sans compter, tous les éternuements suivis de sempiternels  » à tes souhaits! « )
      4. Des pensées deviennent des faits(là, non! On a pensé, à ma place; soyons honnêtes: c’est différent!)
      5. Tout ce qui se forme, dans mon esprit, est attiré par moi(que dalles; je n’ai, rien attiré, du tout, que des ennuies, depuis 9 ans! – Je n’ai  » cassé, aucun miroir « , pourtant…)
      6. Tout ce que nous sommes est le résultat de ce que nous avons pensé(ben, oui! Ben, oui; si les pensées ne viennent pas de moi, si je suis contrôlée… Evidemment, les dés sont pipés, d’avance!)
      7. En étant reconnaissante, j’attire les bonnes choses(euh… Reconnaissante de ma misère physique ou de ma misère, tout court?)
      8. Dire, merci, chaque matin et remercier, des choses, bien(quel est le rapport?…)
      9. Considérer l’univers, tel un catalogue; et passer commande(ah, ça, oui, alors! Je veux bien! Pourquoi, ne l’as – tu pas dit, plutôt? Cela simplifie l’équation et met, hors circuit tous hackers, de mon cerveau!).

Je promets que, dès demain, je passe, non pas une, mais des commandes, au quotidien: si, à ce rythme, je ne me retrouve pas, à Tahiti… La tête, sous les cocotiers, sirotant un verre et les orteils se faisant pincer par des crabes!….

J’ai, récemment appris qu’il ne faut pas exprimer ce que l’on ne veut pas; l’univers renvoie, par résonnance notre souhait parce qu’il ne comprend pas la forme négative. Par exemple, ne pas dire:  » je ne veux, plus payer de loyer  » mais dire:  » je veux vivre, gratuitement, dans cet appartement « . Non, mais, il ne faut pas, trop rêver, non plus, hein!

Usez, aussi, en le pratiquant, de cet adage que je vous conseille, personnellement; celui que j’ai inventé, il y a quelques jours et qui est, de  » Mettre la charrue, avant les bœufs « . Je trouve, cela, excellent; dire qu’ils nous ont répété le contraire, depuis des centaines d’années(c’est, bien pratique pour eux de nous faire affirmer des choses qui nous reviennent, au visage comme un boomerang! Ces hypocrites connaissaient l’astuce de ce principe, si simple…).

Quant à la feuille des résolutions, elle doit dater de 2015; je viens, encore une fois d’y jeter un coup d’œil: la honte! C’est, trop personnel; j’abandonne(une liste de délires … La seule chose raisonnable, dessus, était de réussir à écrire un livre de cuisine pour femmes enceintes – j’avais oublié ça… Mais je l’ai fait(bon, il ne me reste, plus qu’à l’éditer)! Sans me douter que c’était inscrit, dans mon inconscient; cela m’a ému de  découvrir que j’en avais l’intention, depuis des lustres et que j’en suis venue, à bout- Comme quoi, il est bon de lutter contre les manipulations mentales; tôt ou tard, on s’en sort; plutôt, tôt que tard… Avec ces trolls, on ne sait jamais.

 » ETRE RECONNAISSANT  »

Il y a, aussi une troisième feuille qui recommande d’être reconnaissant;  il me semble avoir extrait ce conseil, d’une leçon de yoga. Je dois dire que ce n’est pas mal, du tout et je vous encourage à  le faire(je ne vous dis pas de vous adresser, à qui que ce soit mais de reconnaître les moindres bienfaits dont vous bénéficiez, tous les jours); de vous rappeler, le matin, en l’affirmant,  ce dont vous êtes reconnaissants, puis, de passer, ensuite, à la fameuse commande. Peu importe nos croyances, l’univers est à nous, nous sommes issus, de lui. Et nous sommes, en droit de lui demander, assistance.

**** (AJOUTE LE, 28.6.17: je viens de retrouver la fameuse leçon de yoga!):

**** (AJOUTE, LE 1.7.17: Dans le même ordre d’idées):

Je savais, instinctivement qu’il est bon d’être reconnaissant cependant, je suis contente que cela fasse partie, en quelque sorte, des lois de la nature; oui, comment voulons – nous recevoir, continuellement de la Nature, ou de l’Univers si ces derniers ne savent pas que ce qu’ils nous ont offert, plus tôt, nous plaît ou nous convient? Ils ne vont pas faire du forcing, nous imposer leurs cadeaux si nous n’en avons pas besoin! Notre libre arbitre compte pour eux(nos besoins, aussi) et cela coule, naturellement, de sources…

https://www.gralon.net/articles/sante-et-beaute/medecine-douce/article-5-bonnes-raisons-de-dire-merci-10395.htm

https://changera.blogspot.de/2017/07/lunivers-reagit-la-gratitude.html#more

Excellente séance de yoga; j’ai la possibilité de la  » pratiquer « , en suivant la leçon des yeux, tout en la répétant, mentalement – ou l’apprendre par cœur: oui, pour les personnes, vraiment gênées par un handicap, c’est ce qui est recommandé de faire, lorsque le yoga est pratiqué, sur des bases spirituelles car c’était, avant tout, une affaire spirituelle, avant de devenir, une mode…pour la forme, la souplesse et l’esthétique(et on dit,  » satnam et non, namasté « , c’est une inversion pour nous détourner; on ne dit pas, non plus  » om « , mais  » aoum  » pour les Mantras: ce son est sacré et puissant; il mérite d’être, correctement prononcé pour ce que l’on en attend!)
Je l’ai, un peu expliqué, dans le post,  » dis – moi quelle musique tu écoutes, je te dirai, sur quelle fréquence danser « . Bon; à présent, je ferme cette parenthèse; chacun fait comme il l’entend! Je n’ai fait, que dire la vérité: le yoga, a été donné, aux Humains par le Dieu Enki, Créateur de l’Humanité; c’est, certes pour notre santé mais, surtout, un pont, entre notre âme, le divin et nous. Donc, aussi pour notre anatomie occulte…Les arts martiaux, par le Dieu Enlil, aux Humains.)

Ceci dit, que cela ne vous empêche pas de prendre des résolutions et de les noter, afin de ne pas les oublier(surtout, pas de négations; seulement un listing de phrases positives contrant l’ énumération des points faibles ou, des projets positifs qui sont les opposés des habitudes négatives! Pour, bien évidemment, éviter le retour du boomerang). Cela vous aidera à suivre une ligne de conduite, à ne pas perdre de vue, vos objectifs, ni à vous écarter de votre voie. N’hésitez pas, non plus à dialoguer, en pensée, avec votre âme et à vous faire rire de vos souvenirs proches ou lointains; d’anecdotes tirées, de votre vie quotidienne: il n’y a que vous, qui puissiez vous faire du bien.

Et en attendant que vous – vous mettiez, à  » l’auto hilarité qui est ma trouvaille(je vous mettrai des petits sketches perso, une prochaine fois),  je vous dis, bon vent et bon courage!

Postscriptum: Permettez – moi, je vous prie, de partager l’  » Ave, Maria « , de Schubert, interprété par Maria Callas, avec vous…

__________________________________________________________

8.5.17

 » Le blanc et le noir… Il vaut mieux en rire, plutôt que d’en pleurer! » Extrait d’une histoire, sans queue, ni tête(à suivre).

Dans un précédent post, j’avais promis de retourner, à mes notes et de vous livrer les petits sketches, sans prétentions que j’avais écrits, à l’époque, sur un bloc notes( ce paragraphe date, du 11.07.11 et je viens, à l’instant de le découvrir). Ce sketches est, trop long, alors, j’en ai pris un extrait pour en simplifier la retranscription. Honnêtement, je n’ai, jamais eu le temps de relire, ni de corriger ces notes(je suis, moi – même étonnée par leurs contenus; les noms cités, à l’époque, les situations qui m’ont inspiré… Il y a quelques minutes, à la relecture de ces lignes, je me suis rendue compte que je ne sais pas, moi – même, où je voulais en venir!). Je laisse tout, en l’état car je ne suis, ni un écrivain de formation, ni une politique ou une scientifique; je suis ce que l’on appelle, une madame tout le monde, une self made woman; il m’est arrivé d’écrire ces lignes, à des moments où j’en avais envie, au vue de l’actualité, des évènements et des ressentis de l’époque. Voilà tout! Papotons, donc! Et dites – moi, je vous prie, ce vous en pensez car je vous le rappelle, nous sommes, sur un blog d’échanges, de réflexions.

Page 18. 11.07.11

Il n’y a, plus de frontières! Tout est permis! Même le retrait de certains pays, de l’Europe, tant encensée, à l’époque. Ils auraient dû prévoir, comme pour les pauvres et les foyers endettés, un plan de surendettement chapeauté par la Banque mondiale; ils ont voulu faire une sorte de Rotary Club et ils se sont plantés!

C’est vrai que je n’aurais pas, personnellement laissé la Turquie entrer, dans ce cercle fermé(vous – vous rendez compte?)… Encerclée(?) par les extrémistes, par des veuves vengeresses ceinturées de bombes; des vierges kamikazes… Grâce, à l’entrée, dans l’Europe; la Turquie, elle – même, entourée de l’Iran, de l’Afghanistan et que sais – je?…

Le pire, c’est, qu’au lieu de le leur dire, clairement, ils n’ont pas arrêté de leur faire croire que leur rêve se réaliserait, un jour, à condition qu’ils persévèrent, dans la chasse aux terroristes, dans les négociations pourries(du genre, discuter de Kadhafi, ou récupérer son peuple, dans des camps de réfugiés, rapidement montés par la Croix – Rouge Internationale(ma grand – mère en était une des premières présidentes affiliées, à un pays émergeant – remarque ajoutée, seulement, à l’instant),  » au nom de l’amitié qui lie les deux pays « . Bref, la Turquie s’est faite avoir; on s’en est servi comme d’une  poubelle pour éviter d’accueillir d’autres immigrés africains. C’est fou, ce que l’Afrique en voit, de toutes les couleurs…

Page 19 ( Ce n’est pas pour que l’on nous nomme,  » des gens de couleur « )! A force d’encaisser, de récupérer des déchets nucléaires, des famines et des guerres, bref, toutes les âneries de l’Occident, il y a de quoi, non? On  passe la plupart du temps, à transiter par des couleurs et pourtant, c’est, toujours le  » noir  » qui est retenu – malgré tous nos sacrifices:

 » Il est verdâtre, ce corps! « ;  » Oui, mais c’était un Noir! « . On regarde ce pauvre petit Somalien, complètement desséché par la soif et la faim:  » Laisse ce problème, aux Nooooiirrs; nous, on envoie l’ONU et c’est suffisant! « ;  » Mais Banki Moo.. »;  » Il n’est pas noir, lui! Qu’est – ce qu’il en sait, de ces sombres problèmes? Qu’il se contente de leur envoyer des chars pour leur foncer, dedans! Allons; dépêchons! L’obscuruuurrriiiité ne va pas taarrrrder à  noioioioirrrrciiiirr le ciiieeel !  » (vous avez vu? On est, en plein, là – dedans: le blanc ou la lumière, c’est pas pour nous. En tous cas, ce n’est pas demain, la veille(non, je n’ai pas dit que nous allons veiller, toute la nuit! Ca y est; y en a qui jouent, déjà, sur les mots, et qui vont nous faire des rimes avec le mot  » noir « ).  » C’est écrit, noir, sur blanc « (pour une fois, le noir est, au – dessus; d’habitude, c’est le blanc qui domine! – rajouté, à l’instant – L’expression demeurera, même si l’écriture est exécutée, sur une feuille noire: on n’entendra, jamais dire « c’est écrit, Blanc, sur Noir  » « ! Black out cependant; on a, Knock out et, jamais White out!).

 » Ooohhh, mais il a les mains, toute noires de saletés « ; comme si l’on pouvait, toujours voir la couleur des saletés ou celle des microbes. Je parie, qu’au microscope, les germes et les microbes ne sont pas noirs. Même le raisin du vin que préfère l’éminence Grise(secret et malveillant mais par respect pour sa position, on a préféré le peindre, en gris, plutôt qu’en noir), est Noir, alors qu’il est violet foncé; pourquoi ne dit – on pas, Noir pour le quetsche, le cassis ou la mûre?

Aujourd’hui, on peut être  »  Blacklisté  » et jamais  » Whitelisté « .  Attention à ne pas se laisser emporter par la foule Noire; on dit, aussi, » noir  » pour la cohue. La marée Noire(pas, la marée de pétrole; c’est, plus juste, avec un coupable désigné)…  Une place Noire de monde! Ne m’en parles pas: j’ai eu une semaine Noire!…(Il y a eu une éclipse, toute la semaine ou quoi? Non mais, je n’ai, jamais vu de caisses Noires, à la kermesse par exemple: elles sont grises, bleues, anthracites, tout ce que tu voudras mais, jamais noires… Par contre, j’ai entendu parler de messes Noires… Non, non! Pas de messes de Noirs, mais de messes noires! Ah, vous voulez dire, les messes des Evangélistes? Ah, là, alors! Y en a, des Noirs, hein! C’est à se demander si le Fils, en question n’est pas noir, lui – même. L’Esprit, lui, doit être Blanc; forcément, s’il est saint(on ne va pas donner des perles, aux pourceaux, n’est – ce pas! Et son père, le big boss; comment est – il? Allez savoir…)

LE BLANC: un véritable sésame! Il veut tout dire, ou plutôt, rien! Et pourtant, il est magique pour le mot qu’il invoque(qu’il évoque).

Voyons voir… Nous avons le Blanc d’œuf; pour  la Meringue. Le Bac Blanc; le vote Blanc(jamais un vote noir mais cela les arrange, qu’un Noir vote), un examen Blanc… Personne n’écrit, sur une feuille Noire: impossible! Cependant, on a le choix de rendre une feuille blanche ou de la noircir d’écriture. Beaucoup de choses ont été fabriquées, dans cette nuance  » sacrée « . Exit le noir, dès les Temps modernes; ouste, ouste, ouste!

En revanche, des photos et des films peuvent être, en Noir et Blanc; c’est selon… Cuire, à Blanc(sinon, ce serait carbonisé, en Noir, voyons!); idem pour Blanchir un met; personne n’irait le noircir. Quelle idée; pffft! Tout comme de blanchir, à la chaux(blanche, évidemment; ça n’existe pas, en noir! Sauf, quand on recommande de ne pas noircir une situation donnée, en l’exagérant, en la peignant, en noir; ceci dit, on blanchit, bien volontiers une personne pour l’innocenter. Noircissez – la, et elle est cuite: case prison!). N’allez pas Blanchir de l’argent, non plus…On ne vous le permettra pas, sans carte Blanche!

Faire un mariage Blanc(beaucoup ont assisté, à un mariage de Noirs; rien à voir avec l’expression: super mouvementé! Quelques fois, un peu guindés pour faire comme si… Ou parce que l’on est,  » d’une bonne famille cultivée, bourgeoise et tout  » cependant, une anthologie, dans tous les sens et à tous les niveaux: de quoi vous faire se décrocher la mâchoire…. (Mais si vous trouvez votre prince, alors faites comme Blanche Neige, surtout si l’élu de votre cœur n’est pas Noir Neige(de la gadoue, peut – être; fort heureusement, cela n’existe pas, dans les contes de fées, sinon, où irait le monde? Un cauchemar assuré pour nos enfants, au lieu de leur assurer de beaux rêves!)

Page 20 Nous l’avons, tous, Blancs, Jaunes(à part,  » rire Jaune « , bien sûr…) ou Noirs: le  Blanc de l’œil; il ne vire pas et reste, le même, quelle que soit la race.

Le Blanc de poulet – miam, miam! Le Blanc manger(le fameux dessert Antillais. Le boudin Blanc, aussi; c’est moins salissant, plus chic). Le Mont – Blanc(pas ça; je ne m’y hasarderais pas! Oui, le dessert, aussi… Quelqu’un peut m’aider à en trouver d’autres?). Le poisson Blanc; surtout pour les soupes(pas le poisson d’avril; il faudra réviser, avant, mon vieux!).

Le Blanc, en neige; allège le bon gâteau ou la mousse, au chocolat – merci pour le cacao, d’Afrique! L’homme Blanc(hein? Si, si! Mais, quoi; on ne va pas l’appeler,  » l’homme de couleur, non? Toi, aussi!… Il est crème – rosé, mais il est Blanc!  » Arrête tes bêtises « )

Le Blanc – seing(stop; je n’ai pas dit,  » le Blanc singe « !). Le Blanc d’Espagne(serait – ce, ce monsieur, là – bas?…). Le Blanc total, en parlant du manque d’inspiration; là, c’est Monsieur Propre, en personne, l’inspiration: on ne va pas lui coller du noir – ajouté, à l’instant.

D’ailleurs, pourquoi dit – on  » Blanc – Mesnil « ? Personne n’irait dire  » le noir total  » sauf quand il y a coupure de lumière: ben, non! Pas besoin de le spécifier; quand il n’y a, plus d’électricité, c’est forcément noir!  Le  » noir  » sert à toutes sortes de drames, de peurs(peur Noire), de situations ennuyantes, stressantes… Il en a fallu du temps, au tableau Noir pour voir arriver, sur le marché, le tableau Blanc, pour feutres; l’autre, avec les craies, en couleur, perdure, pourtant: un classique… Et, naturellement, le vilain petit canard, au fond de la classe est Noir… Il doit se faire un sang, d’encre / Noir(il n’a pas le sang Bleu, lui mais, bon sang, ne saurait mentir!), le pauvre…

C’est, bien la preuve que l’on n’a pas besoin du Noir, que pour des travaux manuels et pour d’autres taches ingrates d’éboueurs(payé, au Noir), de plonges, dans les cuisines de restaurants. Même le boudin Noir y est! Allez, ne nous éternisons pas ici; il est tard et il fait, nuit Noire, dehors! Attendons – nous, à une journée Noire, demain(hi, hi, hi!). Quelle étourderie: jour et nuit; Noir et Blanc, à la fois!

Un gars a cru qu’on lui faisait une mauvaise blague, en commandant une tasse de café, dans un établissement londonien. Le serveur lui a demandé s’il désirait un café noir ou blanc: il a rétorqué, en demandant, hors de lui, au bord de l’apoplexie si les Anglais pratiquaient, aussi la discrimination, en vendant cette boisson… C’est dire, à quel point cette simple couleur peut prendre des dimensions incroyables et incongrues, dans la bouche, des un et des autres, mais aussi, dans les esprits, pour peu qu’ils soient malveillants! En France, nous demandons, communément,  » un Noir, bien serré « , au zinc pour une tasse de café…

Les Brownies sont, en fait, des Négrillons,  au Etats – Unis. (Et, entre – nous les Noirs, on s’appelle, des fois, Nègre – pas le nègre qui écrit des livres pour les autres: il est tranquille, celui – là; il est, plutôt glorieux, déguisé comme il est, en Noir… Voyou! De quelle banlieue, êtes – vous; Paris? Marseille? Ou  Nice? Pourquoi, ne vous – êtes – vous pas déguisé, en Blanc, vous? Hein; qu’est – ce que vous cherchez, au juste? Des zembrrrooouu – yyeux? – Avec l’accent marseillais, en plus! Dexter, va! Cela vient de nous, à un autre Noir. Et cette taquinerie ne nous choque pas, pour autant. Tout dépend, dans quel contexte le terme est utilisé: avec respect, avec humour, de l’ amitié, de la colère, parfois, et avec de l’affection, une réprimande, aussi, pour nos semblables!

Cela prend, carrément, une autre dimension, dans notre esprit, ainsi que, dans notre bouche: rien à voir avec le contexte que nous lui connaissons, tous. Je ne dis pas qu’il faille s’en servir, à toutes les sauces ou, à tout va; nous ne sommes pas, aux States, ici! En tous les cas, l’usage de ce terme est réservé, aux Noirs, par les Noirs, pour les Noirs. Point final! Ouais, ouais, je fais de la discrimination, si cela vous chante de l’entendre, de cette oreille! C’est dépassé, entre gens intelligents…  » C’est l’intelligence du cœur qui compte.  »

Ah! Vous vouliez quelques exemplaires de  » Noirs « ? Une paire ferait l’affaire, dites – vous? Désolée, madame, je n’en ai pas, dans mon sac, ce soir… Cela aurait été, avec plaisir que je vous en aurais laissé emporter un ou deux(oui, plus; pourquoi pas?) pour votre seul plaisir, votre joie personnelle… Pour toute la durée qu’il vous plairait de les garder!(Hum, hum!..)

Page 21 Enfin! Revenons, à nos moutons… Tiens! Moutons Noirs, par exemple; trou Noir(non, pas Noirmoutier! Je le répète, une dernière fois, monsieur: il faut revoir vos copies!). Avoir des idées Noires – et quand c’est positif,  » avoir les idées claires  » – Broyer du Noir – comme si l’on ne nous avait pas, assez compressé et écrasé comme cela! Du charbon Noir… Existerait – il du charbon Blanc? Enfin, passons! Un cœur Noir – ils sont, toujours rouges, aux dernières nouvelles…

Le regard Noir(je le vois, mal, en vert, ou, en rouge, à moins d’être un taureau, dans une arène; il voit Rouge, alors?). Une colère Noire(pourtant les Blancs, aussi se mettent, en colère cependant, la préférence va, à la couleur  noire… Vous avez vu? Toutes les bonnes choses; toutes les sucreries, les douceurs, le confort, les arrangements, les compromis, les unions, les joyeuseries, en tous genres… Tout pour le mot  » blanc  » mais toute la noirceur va, au  » noir ». Le chat Noir(symbole de malheur); le jeudi Noir; le vendredi Noir(et ça n’en finit, plus… Il n’existe pas de meringue noir, non plus! Par contre, on a le pain Blanc et le pain Noir; oui, ils se sont débrouillés pour produire du blé Noir; pas l’argent Noir, par contre… Où as – tu, donc la tête, toi? Dans les nuages… Blancs, bien sûr!)

Vous – vous rappelez de la chanson « oh, ma – man, quel malheur, quel – le  malheur pour moi… si papa savait ça! Et il y a eu  » Salade jolie; jolie, jolie… Tu plais, à ma mère, tu plais, à mon père »? Je peux vous assurer que papa et maman n’apprécieraient pas si vous êtes fille unique, que vous débarquiez, à la maison avec, au bras… Vous voyez ce que je veux dire…  » Tiens, voici Abdou, le grand Renoi dont je vous ai parlé; il est Sénégalais(en plus!). On s’est fiancé; il sera le père de mes enfants « . Là, la magie n’opère, plus. Il aurait fallu que ce soit le contraire:  » Got a Black Magic Woman! « … Ce serait gore; hard mais ça passerait comme, une lettre, à la poste! Surtout si la magic woman, en question est, déjà enceinte du premier petit – fils…

Là, c’est:  » Noir, c’est noir; il n’ y a, plus d’espoir « (chanson de Johnny Hallyday). Et pour cause! Pour le Papi national, depuis les années 60, le Noir rime avec désespoir… (Tu as, tout compris, va, surtout après avoir été interdit de débarquer d’un avion, en Afrique! Ah, ouais; c’était chaud, dans ces années – là! Le gars a été, carrément blacklisté, après ses propos déplacés; à la suite de ça, on a vu débarquer des choristes noires, parmi son personnel…Ca a clamé le jeu; bien joué Papi!)

Page 22 Mais qui, donc a eu cette idée folle, de tous nous mettre, pèle – mêle, dans un même chaudron Noir? Oui, certains diront que nous sommes issus, du même chaudron(aujourd’hui, on dit, plutôt,  » la Source « , du New Age qui est, en vogue – Rajouté, à l’instant) mais vous, vous en avez réchappé; sa couleur vous a épargné, des affres de la suie Noire. Pas besoin de se décaper la peau…

Eh, vous avez vu ces femmes noires qui utilisent des produits blanchissants pour ressembler, à Rihana; ou, encore, à Beyoncé? Elle sont belles, les femmes noires(bas les pattes; je ne suis pas homo!)… Il n’y a pas, que les dames qui s’y soient mises; on a vu ces messieurs, aussi s’y mettre, depuis une trentaine d’années, pour se décaper la peau….

Elle ne savent pas ce qu’elles perdent, en se blanchissant la peau: leur capital, je vous dis! Parce qu’après le  » Aloko – Poisson « , bien pimenté; le  » Mafé « , encore, plus épicé, arrosé de quelques verres de Bissap, bien glacé, qui est – ce qui sera prise? Hein; dites – le moi? Océane, avec ses asperges, à la vinaigrette; ou Assa, avec ses capitaux rebondissant, en bourse?

**** La suite, dans un prochain post; merci pour votre attention! Prenez, bien soin de vous!

________________________________________________

18.5.17

 » Ils sont tous morts et je ne les ai pas revus, avant; je n’ai, rien vu venir… »

Il y a 16 ans, jour pour jour, disparaissait mon père; je n’ai, jamais eu l’occasion de penser, à lui, à cette date précise, parce que, depuis sa disparition, mon existence n’a, plus, vraiment été la mienne propre mais une mauvaise série de circonstances qui m’ont enlevé le goût et la capacité à sentir les choses, à les vivre comme un humain… Je n’ai su, véritablement la date de sa mort qu’il y a, un an ou deux.

Je ne vais pas rentrer, dans les détails; ce serait, trop long à raconter. Je me souviens que quelques jours, après son décès, le jour de sa crémation, j’ai été inondée d’une joie indescriptible; je suis partie me promener avec ma fille, le cœur léger… Nous – nous sommes retrouvées, dans le village, à côté et là, devant la mairie. J’ai eu, tout à coup, envie de me marier! Nous sommes, donc, entrées, dans la mairie du village; et je nous y ai inscrits, mon ami et moi, en faisant les démarches préliminaires, puis j’ai appelé mon ami pour lui annoncer, tout de go, la nouvelle qui l’a enchanté… Il faisait, très beau, en cet après – midi de mai 2011.

Jusqu’à, il y a un an, environ, j’ignorais, à quelle date mon père est mort, tant le tourbillon des soucis m’a emportée, loin des préoccupations normales; celles auxquelles j’ai dû faire face, depuis(et encore, aujourd’hui), ne m’ont, nullement épargnée: elles ont été, là, juste ce qu’il faut pour me mettre, plus bas, que terre…

Une dizaine de jours, avant son départ, j’ai rêvé de lui; je l’ai vu emmailloté, dans un linceul et j’ai cru que c’était une sorte d’avertissement, alors je lui ai adressé une lettre pour l’apaiser, pour lui demander pardon, pour la première et la dernière dispute(ou, plutôt, désaccord) que nous n’ayons, jamais eue. A – t – il reçu ma lettre, à temps? Je ne le saurai, jamais… Toujours est – il que ma famille n’a cru bon de me faire part de sa disparition, qu’après minuit, alors qu’il nous avait quitté, en fin d’après midi.

Et pour couronner le tout, je ne devais pas en avertir ma mère(qui logeait, chez – moi pour des soins médicaux qu’elle faisait, en France), soit – disant que cela pourrait lui porter préjudices, juste avant son opération du pieds! Donc la voilà veuve, sans le savoir et moi, je ne pouvais laisser, libre cours, à mon chagrin, que lorsque j’étais, en dehors de mon appartement et quand j’y revenais, je devais sourire et agir, comme si de rien n’était…(Moi, qui détestais mentir, à moins d’y être, vraiment acculée).

Deux années, plus tard, je me suis mariée, dans des conditions de SDF(Sans Domicile Fixe; c’était les années, durant lesquels les intermittents du spectacle en avaient sué avec la précarité; c’était le métier de mon mari… Puis, au bout de deux autres années, toujours, en tant que SDF, j’ai eu notre fils, par fécondation, in vitro – piqûres et traitements, à l’hôtel; un peu, à gauche et à droite, à la faveur d’un hébergement d’une nuit ou plus.

Et je l’ai mis, à l’abris, en quittant la France; mon mari m’avait précédé et je l’ai suivi, en résistant, un peu, espérant que l’on m’octroierait un logement( » qui va, à la chasse, perd sa place, madame… »).

Ma mère décède, deux années, après. Le matin de son départ, je dormais, lorsque la sonnerie du téléphone m’a, tout doucement tirée, d’un rêve: il y a une foule énorme, dans notre maison(mes parents sont des notables; ils sont, très connus). Ma mère vient de mourir et elle est enveloppée, elle aussi, dans un linceul(j’ignorais tout de ce procédé parce que je n’ai, plus reparlé, à ma mère, ni à ma fratrie, depuis 2001; personne, d’ailleurs ne m’avait prévenue qu’elle était malade: je l’ai appris, vers la fin, tout à fait par hasard; je ne connaissais pas ses intentions, quant à ses funérailles ou concernant quoi que ce soit d’autre). C’était ma sœur qui m’appelait pour me dire que notre maman était, au plus mal mais je me trouvais, toujours, dans mon rêve, malgré que j’ai décroché le téléphone, que j’entendais sa voix. Tout en haletant, le cœur battant, je lui racontais, en direct ce qui allait s’avérer être la réalité, quelques heures, plus tard. Car ma mère a quitté ce monde, un mois de mai, pratiquement, à la même heure que son époux mais je ne l’ai appris, que le lendemain. Je n’étais pas, là, encore une fois!

Une année, plus tard, mon époux est tombé malade; il avait un cancer et, alors que nous – nous préparions à quitter la ville, où nous avions atterri, à la naissance de notre fils, j’ai déclaré, sans savoir pourquoi, à une copine, que mon époux allait décéder mais que je ne serai pas à son enterrement. Jusqu’à ce jour, où j’écris ces lignes, je suis incapable d’expliquer pourquoi j’ai pu tenir de tels propos(je n’ai, même pas été étonnée par le silence étonnée de cette dame..).

Puis, en quittant, définitivement cette ville, le coffre bourré de cartons et d’affaires, en tous genres, nous -nous étions arrêtés, un instant, sur une aire d’autoroute(c’était le mari de cette copine qui conduisait; il avait besoin d’une pause cigarette. Et mon mari devait se rendre, après ce grand déménagement, chez sa sœur, où toute sa famille, y compris ses enfants issus, d’un premier mariage, devaient l’attendre pour fêter Noël – une suggestion que je lui avais faite, afin de ne pas donner, à sa famille, l’impression de l’accaparer).

Alors que nous soufflions, appuyés contre le capot de sa voiture(mon mari se reposait, assis, à l’arrière), tout d’un coup, inspirée par je ne sais quoi, j’ai déclaré, à ce monsieur que je ne reverrai, plus mon mari, après qu’il ait rejoint sa famille; qu’il sera enterré mais que je ne serai pas présente(il  m’a, juste répondu:  » tu crois? » Et j’ai dis,  » oui  » Il avait le regard perdu, dans le vide. Et il a fini sa cigarette, silencieux et l’air pensif. Quant à moi, je ne sais plus; un mur, devant mes pensées, mes yeux: je ne voyais, plus rien; je n’entendais, plus rien: je sentais, juste l’air piquant de décembre me rafraîchir. C’était tout!)

Et c’est, exactement ce qui s’est passé. Nous sommes arrivés, à destination et trois jours, plus tard, j’ai juste dit, au revoir, devant la porte du nouvel appartement rempli de cartons, puis je ne l’ai, plus jamais revu, jusqu’à aujourd’hui. Il faisait, – 25°, ce jour – là. Le balcon du nouvel appartement nous servait de réfrigérateur, en attendant de s’installer. Cela fait neuf ans, à présent…

Deux années, après cette nouvelle disparition, j’ai, encore fait un rêve: mon frère est tombé malade. J’ai usé de toute mon énergie pour être présente… au téléphone; je pensais qu’il en était, au début du cancer. J’essayais, de toutes mes forces de servir, de loin, à quelque chose mais il est, lui, aussi parti. Je n’étais pas, là, non plus. La seule chose que j’ai pu lui transmettre, avant son départ, était de ne pas se faire incinérer comme nos parents, ni de faire disperser ses cendres comme pour eux, afin que pour nous, qui sommes, loin, nous puissions leur rendre hommage, en nous recueillant, sur leurs tombes. Il y avait pensé et n’était pas pour ce procédé, à la mode des Hindous. Je lui avais dit que, personne n’était revenu pour nous dire ce que cela faisait de se faire brûler… Il avait compris et était d’accord avec moi.

Personne ne m’a annoncé son décès; j’ignore, à quelle date cela s’est produit, ni ce qui s’en est suivi. Je ne peux pas me baser, sur une date pour me souvenir de lui… Je ne connais que celle de son anniversaire.

Ma sœur, grâce à son brillant cerveau, a décidé de vendre notre maison familiale: donc, pas de tombes; pas de maison. Elle a refusé de me transmettre mes propre photos; celles sur lesquelles je pourrais être avec mes parents, mes frères et encore moins, uniquement des clichés, de mes parents.

Après la naissance de mon fils, le quartier où j’ai habité, pendant dix – huit ans(dans le même appartement), a été rasé!…. Je n’ai, ni vécu les derniers instants de mon époux; je n’ai, ni assisté, à sa crémation(j’aurais, sans doute dit, non, à cette pratique), ni, à l’enterrement de ses cendres: tout a été fait, en cachette, sans mon accord, avec la complicité de mes avocats qui ont transmis les originaux de mes propre documents, à la famille de mon mari. Celle – ci a mis trois mois pour réussir à enterrer son défunt, le jour de l’anniversaire de mon frère. Là, aussi, j’aurais refusé cette date car mon frère était, encore, de ce monde, à cette époque!)

Après le départ de mon frère(comme d’habitude, je suis seule, dans mon logement avec un jeune enfant – qui a perdu son père, à peine trois ans, et trois jours, après que j’y ai aménagé – Je ne connais, personne qui vienne sonner, à la porte de cet appartement), j’ai cessé de parler; je ne le faisais que pour répondre, au téléphone, ou pour communiquer avec le bébé.

Il est parti un 1 er janvier(enfin, c’est ce que l’on m’a dit). Et le 3 janvier, lorsque je suis allée, au Pôle Emplois, d’ici, pour déclarer la mort de mon mari, évitant ainsi de toucher un trop – perçu à rendre, sur mon peu de revenu, le Turc, en face de moi m’a dit:  » et alors, que voulez – vous que j’y fasse? Rentrez, chez – vous, en France! Je lui ai répondu que je suis Européenne; que je ne suis pas arrivée, ici avec un visa du  » Bostutwana  » ou du  » Moyen Popo « , par exemple.

Depuis, ils ont passé leur temps à me le faire sentir: ils ne cessent pas de m’enterrer avec mon époux. Et moi, j’ai, toujours l’impression que tout ceci ne s’est passé, qu’hier… Parce que je n’ai, rien vu! Le temps s’est carrément arrêté; et moi, je continue d’avancer, malgré tout, comme dans un rouage mal réglé.

( » PAPA! »: 18 mai 2011 / 18 mai 2017: J’ai, enfin pris le temps de penser, à toi, une journée entière…

_____________________________________________

20.5.17

 » La vérité, sur les cheveux longs  »

S’il y a vérité, c’est qu’il y a eu mensonge, de toutes les façons! Avez – vous remarqué que l’on ne dit plus que telle personne révèle des mensonges ou que telle autre dit la vérité, à propos de ceci ou de cela mais on dit, aujourd’hui:  » Il, elle, lève le tabou, sur…?

En effet, je me souviens, mais vaguement, de l’histoire de Samson et de Dalida. Et aussi, des remontrances des prophètes du nouveau testament(arrêtez de lui donner une valeur sacrée, en lui mettant des majuscules, à tout va, alors qu’il ne s’agit que d’un livre de fables pour gogos endormis! Désolée du choc mais il est temps de passer, à autre chose).

Je vais être succincte: donc, Dalida, en coupant les cheveux de Samson, d’après la bible – inspirée par Jéhovah , le dieu planétaire qui a ordonné sa rédaction – lui a ôté ses pouvoirs… Puis, dans le nouveau testament, toujours inspiré par Jéhovah, ce dernier dit que c’est une honte pour l’homme de garder ses cheveux long?

Le fils de Jéhovah (qui s’appelle, en réalité Anu, mais pour les besoins de ses représentations, se nomme, aussi Allah, Bouddha, Yahvé) s’appelle Ea Enki – Odin, Shiva, Ptah, Poséidon, Tyr, Prométhée, Vulcain, Pan, Durga… – Et il porte des cheveux longs. Les autres Dieux, ainsi que d’ autres êtres stellaires, pour la plupart. De même que Anu / Jéhovah, Yahvé, en personne… Ce dernier nous a pris pour les derniers des idiots(d’ailleurs pourquoi nous appelle – t- on des Gentils, à votre avis(cherchez, sur internet)? Lisez, plutôt cet article qui dit le contraire et qui explique, pourquoi…

Lui qui sait tout, ne l’ignorait pas, puisqu’il nous aurait créés(oui, avec une boule d’argile et un morceau d’os,  » à son image « :ha, ha, ha… Nous l’aurions, très vite compris, si nous avions été issus d’un monstre: il n’y a quà se regarder, dans un miroir! Il doit être, véritablement difforme; un genre de Quasimodo, en quelque sorte! Tandis que son fils, Ea, Dieu créateur de l’Humanité- et toutes les couleurs y sont représentées car ainsi le veut la Vie, notre Chef, notre Maître à tous –  qui a placé son ADN, en nous, est blond, aux yeux bleus; il est grand et beau, à couper le souffle! Et il a été mandaté par la Vie pour créer les Humains, de toutes les races, selon la diversité voulue par son Chef, la Vie – pas d’uniformité ou de communauté, chez – elle; tout à fait le contraire de la réalité actuelle de notre monde!)

http://www.espritsciencemetaphysiques.com/verite-les-cheveux-longs.html

_________________________________________________________

20.5.17

 » Et c’est parti pour la DIVULGATION, en force: ce n’est plus du chiqué! »

Les amis, je suis carrément soufflée par ces nouvelles, entre autres: nous pensions être tombés, sur des sites archéologiques, alors qu’ il s’agirait, en réalité, de reliques, des affaires laissées par des personnes, tout simplement ascensionnées!!!????? Ces personnes seraient  » montées « sans leurs biens terrestres?

https://changera.blogspot.de/2017/05/david-wilcock-contact-in-desert-le-19.html#more

(ENGLISH LINK)

https://kauilapele.wordpress.com/2017/05/19/notes-from-david-wilcocks-5-19-17-morning-talk-by-joan-wheaton/

_____________________________________________________

22.5.17

Toujours la divulgation….

Ils ont, effectivement usé de beaucoup de magie noire… Même, sur les billets de 10 Euros! Pour les autres, je n’en sais, rien; tout ce que je peux dire, c’est que les dix Euros, bien que rouges et bien visibles, semblent échapper, à notre contrôle, attisent les convoitises(problèmes, à la caisse pour une monnaie, mal rendue, pertes, chutes,  comptes mal faits, ainsi de suite: je disais, il y a, un peu plus de quinze jours, à quelqu’un que ce billet semble maléfique)…

Je ne savais pas que l’Irlande, aussi était concernée; quand j’étais, beaucoup, plus jeune, j’étais, tout au long de mes lectures, étonnée que les gens soient, presque toujours, des poitrinaires, en Irlande, surtout ceux travaillant, dans de dures conditions(on nous faisait croire, dans les récits que c’étai à cause du temps, de la pauvreté des habitants, incapable de se chauffer, convenablement ou de subvenir, aux besoins de trop nombreux enfants dont les pères étaient des ivrognes patenté – Paddy et les autres, fourrés, du matin, au soir, dans les pubs, alors que les femmes trimaient, les poumons malades, ventre, en avant, bébés accrochés, à leur jupe, essayant de trouver de quoi nourrir leur maisonnée – Je ne voyais ce pays, que sous un angle sombre pavé de charbon de houille, d’enfants blêmes délabrés par la famine, le froid et la maladie; des femmes, toujours engrossées par des maris désinvoltes ou découragés… De ce fait, je n’ai, jamais aimé l’idée de visiter l’Irlande, un jour; ceci me , plutôt morbide.

Ce n’était que des mensonges, alors! Là, encore, les dés étaient, déjà pipés? Ca, alors…!

La France, aussi, sur le plan occulte, aurait été sacrifiée…( » Nous n’en sortirions pas, malgré tous nos efforts « … Faites des recherches, à ce propos –  oui, monsieur: au lieu de m’envoyer un mail pour m’ordonner d’être, plus modérée – hier dimanche, 22 mai 2017; je suppose que vous – vous reconnaissez, vous qui écumez les sites, juste pour en découdre –  comme si c’était, encore le temps de jouer, aux bénis oui – oui, à la guerre pour plaire, à ces manipulateurs!… Personne n’a besoin de vous: nous sommes, dans la mouise… Et nous venons, à peine de nous en apercevoir, alors passez votre chemin et replongez – vous, tranquillement, dans votre profond coma! Ce blog n’est pas un show off; c’est un lieu d’échanges(je lis, beaucoup d’autres articles pour m’informer, depuis 2011; je me suis fait mal, de cette manière, en découvrant des vérités insupportables mais jamais, au grand jamais, je n’offenserais un auteur qui fait, de son mieux pour tirer la manche, des uns et des autres, afin de les réveiller ou de les inciter à enlever leurs ornières. Au contraire, je réfléchis, à leurs articles, aux évènements présentés pour en tirer des connaissances, au lieu de jouer le jeu des  » anciens maîtres « . Je ne gagne pas, non plus, un cent pour dire ce que je vis: je n’ en veux pas. Je dédies mes expériences, à tous pour être, en quelque sorte, utile(chacun en tire ce qu’il veut, sans aucune déformation, sans agressivité), alors, je vous en prie… N’envahissez pas les gens si vous n’avez, rien à dire, ni rien à leur donner; merci!)

J’avais lu cela, il y a cinq ou six ans, je crois; cela devrait se trouver, sur le net. Je peux m ‘être trompée; enfin, essayez de rechercher des infos, sur le sujet pour les partagez. Nous sommes, depuis un moment, dans l’ère de la vérité et grâce, à internet(qui n’a plus le statut de petit salon cosy ou de chat room fermé et ouvert pour des habitués), les nouvelles dissimulées coulent, à flot! Profitez – en pour recueillir quelque chose, à propos des objets, lieux, pays, villes et sites, sous influence de la magie noire; cela pourrait intéresser d’autres auteurs de blogs ou de sites. Je ne souhaite écrire, qu’ à propos de mes vécus, de mes ressentis: je suis incapable de faire, mieux ou plus; désolée! C’est notre devoir, à tous, que de relayer les infos, du fait que l’on nous ait tenu éloignés, de la vérité, pendant, trop longtemps.

Denver, dans le Colorado, ferait, aussi partie des villes ou des pays maléfiques…

https://changera.blogspot.de/2017/05/montague-keen-vous-savez-que-la-cabale.html#more

______________________________________________

23.5.17

 » Mis à jour et encouragements pour l’Humanité  »

Nous en avions besoin, surtout, en ce moment, où nos anciens geôliers bluffent, en nous mettant de telles pressions, en donnant l’impression, qu’ils ont, toujours, le contrôle de notre existence!…

https://changera.blogspot.de/2017/05/message-du-conseil-arcturien-par-daniel.html#more

(FRANCAIS)

https://changera.blogspot.de/2017/05/salusa-nous-avons-le-feu-vert-pour.html#more

https://changera.blogspot.de/2017/05/fulford-la-cabale-refuse-de-lacher-son.html#more

(ENGLISH)

http://newdimension2012.blogspot.de/2017/05/salusa-through-isabel-henn-may-23-2017.html

http://benjaminfulfordtranslations.blogspot.de/search/label/ENGLISH

(GERMAN)

http://benjaminfulfordtranslations.blogspot.de/search/label/GERMAN

_______________________________________________________

25.5.17

 » Comprendre le phénomène de l’ascension; il serait, effectivement urgent de faire le ménage, dans nos mémoires karmiques… »

Manifestement, l’auteur de cet excellent article, n’était pas, au fait  de l’ère du Verseau, de la Satya Yuga, l’ère de la vérité, à venir; j’imagine que cet article a été rédigé, entre 2000 et 2012… Ce qui explique les réserves émises par l’auteur, quant à l’ascension possible d’un grand nombre d’êtres éveillés: ne vous découragez, donc pas et continuer à « assainir  » votre mode de vie, vos habitudes, votre façon de voir ou d’aborder le monde et la manière dont vous concevez la réalité de votre être, ses pouvoirs, ses capacités réelles, votre libre arbitre, vos rapports avec la nature, avec les autres, votre liberté et les bonnes pratiques(réflexion, analyse, décision), bref, redevenez qui vous étiez, à l’origine pour quitter, tôt ou tard, cette matrice mortifère qui nous a été imposée, de tous temps, par les  » mauvais  » qui dirigent cette planète.

Encore, une fois, prenez, en compte le fait que nous ne devrions pas consommer, autant, voire, pas du tout de viande, ni le lait qui est un véritable poison: je n’ai, jamais vu un lionceau nourri par sa mère qui lui donne du lait de vache à boire, ou une baleine qui va quérir du lait d’antilope pour son petit! Il n’y a que nous, qui buvons le lait d’un autre mammifère, alors que son lait est, uniquement réservé, à son veau! Les Humaines, nourrissent – elles d’autres espèces, grâce, à leur lait? Oui, posons – nous, régulièrement ces questions, afin de retrouver le chemin de notre spiritualité et celui de notre liberté…

Comment se fait – il que les Massais qui possèdent, autant de têtes de bétail, ne boivent pas le lait, tel qu’il se présente, sans l’avoir, d’abord, ensemencé(selon Wikipedia, ce procédé leur aurait été enseigné par leur Dieu qui s’appellerait ENKAI)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Maasa%C3%AF

Google vous décrit les dangers du lait; je n’ai, donc, rien inventé pour faire l’intéressante, sur ce blog:

https://www.google.fr/#q=les+dangers+du+lait&spf=1495714720961

J’ensemence le lait, avant de le boire(rarement), avec du yaourt nature; je m’autorise, de temps à autres(en attendant d’en finir avec cette boisson), un nuage de lait, dans mon café et je prépare ma sauce béchamel et mes clafoutis avec de la crème fraîche épaisse. Quant aux glaces, en vrac, je les mélange, aussi, à du yaourt nature, avant de les manger(d’ailleurs, cela fait, moins mal, au ventre…)

Cependant, je m’efforce de consommer, le moins possible de produits laitiers, en général pour contraindre l’industrie agro alimentaire, à moins les produire: moins, il y aura de demandes, moins ils en mettront à vendre, sur les marchés! Cela évite la souffrance des vaches qui portent des pis lourdes de lait que leur veaux n’ont, même pas le droit de boire! Et pourtant cela leur est, en priorité, destiné; le lait n’est, définitivement pas pour nous, à part le fromage, la crème fraîche, le fromage blanc, le fromage frais et le yaourt… Il contient des hormones pour la croissance du veau, et non, pour nous.

Voici, pour celles et ceux qui se posent des questions spécifiques, sur leurs origines, leur présence, leur but, sur terre, un lien qui pourrait les aider à voir, un peu plus clair, dans leurs ressentis et leurs questionnements(prière de respecter ce site dont l’auteur a fait un travail phénoménal – donc, pas de copier – coller mais plutôt des téléchargements et des permissions à demander, au préalable pour utiliser les articles: il est important de prendre, en compte tout le travail que les uns et les autres font pour effacer les torts que les  » mauvais  » et leurs subordonnés nous ont infligés, durant des millénaires. Il nous faut reconnaître leurs efforts à vouloir nous rediriger, vers la bonne direction, celle qui nous a été, intentionnellement occultée. Les respecter, c’est les encourager et les remercier. Merci, à vous de comprendre ces principes, si simples:

(En Français, Anglais et Espagnol)

http://www.loveenki.com

 » L’ascension expliquée, en détails, probablement avec la compréhension, d’avant la Satya Yuga, l’Ere du Verseau, celle de la Vérité, à laquelle, plus personne, ni quoi que ce soit, n’échappe…C’est à dire, 2012, jusqu’à aujourd’hui « :

https://www.meditationfrance.com/spirituel/ascension.htm

 » Notre ras – le  – bol, depuis un certain temps,  expliqué…(c’était nécessaire »

http://lapressegalactique.com/2017/05/24/jen-ai-vraiment-assez-de-tout-ce-cirque/

 » La Résonnance de Schumann…celle qui mesure l’état de conscience, le tauxvibratoire de la planète due, à l’éveil des consciences « .

http://sosrff.tsu.ru/?page_id=7

 » Le projet ATVOR de Cobra. Ou détruire les pièges qui nous enserrent, encore, à cause des  » mauvais » qui détenaient la Terre; ceux qui nous ont pris, en otage, depuis des milliers d’années  »

(English & French links)

http://lasphrebleue.blogspot.de/

_____________________________________________

26.5.17

 » Plus de 5 millions de vaisseaux proches de la Terre: à ce rythme – là, plus personne ne pourra prétendre, n’avoir rien vu, ni rien entendu; il y a de quoi réveiller le monde, avec autant de nefs, en vue!  »

https://changera.blogspot.de/2017/05/plus-de-5-millions-de-vaisseaux-proches.html

 » Les bonnes nouvelles(de la) pour la journée  »

En – fin! Les choses, hyper importantes démarrent: la prospérité et la souveraineté pour la Terre, entière!

https://changera.blogspot.de/2017/05/sheldan-nidle-le-nesara-changera-le.html#more

« Rappel: comment se déroulera l’évènement; on peut, aisément imaginé que les choses ayant évolué, le scénario ait pu être modifié ou, complètement, changé, depuis…  »

http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2015/11/21/rappel-comment-se-deroulera-l-evenement-5719589.html

__________________________________________________

28.5.17

 » Comme hypnotisé: le flot de vérité d’un illuminati repenti  »

French:

https://changera.blogspot.de/2017/05/jetais-membre-des-illuminati-pendant-47.html

English:

http://anonymousmags.com/illuminatinow-telling-obama-space-flights-denver-aliens/

________________________________________________

4.6.17

Un film à regarder:  » Origins « , en steaming:

http://filmstreamvk.ws/i-origins-en-streaming-vf-vk.html

Du Jazz, de l’album,  » Ptah  » de Alice Coltrane; un régal pour se détendre, tout en swingant:

**** VOICI LA PREMIERE PARTIE, SEULEMENT, DE L’ALBUM  » PTAH THE EL DAOUD » , 14 MINUTES:

___________________________________________________________

11.6.17

 » Le Rainbow Gathering « (Qui ne veut rien dire de concret; c’est carrément vide sens…)

Tout ce chemin pour en arriver, là! Woodstock leur a fourni, durablement et, en masse les énergies basses nécessaires, à leurs consommations; suivi de plusieurs mouvements tel, Mai 68 et tant d’autres… Le New Age a pris le relais des religions pour maintenir notre imbécillité, à niveau, afin de livrer, à domicile, le  » miam – miam  » de ceux qui se placent, au sommet de la chaîne alimentaire; suivi du mouvement, hippie, des babas cool et autres yéyé, puis le Bouddhisme s’est remis, au goût du jour(le plat du jour, je dirais), parce que la   » pompe  » n’allait pas, vite… Les émotions sont utiles pour améliorer les basses vibrations(les rassemblements, aussi)Sans compter les multiples sectes qui ont émergé, sur cette planète pour transfuser, directement ces monstres, de nos énergies et pour nous perdre, à jamais…  Mais cela ne suffit, toujours pas, surtout,  qu’à présent l’Humanité se réveille, tout doucement, alors il faut lui infliger d’autres coups, bien placés pour accélérer le programme de destruction de la psyché mis en place par les mondialistes. Eh, oui, il nous faut rentrer, dans le moule; suivre la cohue des moutons… Bref, obéir, aux impératifs des impérialistes, quoi!

NOUS SOMMES DES ÊTRES, DEBOUT ET LE TEMPS FILE!

ALORS, REGARDEZ, JUSTE LES IMAGES ET DEMANDEZ – VOUS SI CELA EST, VRAIMENT NECESSAIRE, COMPTE – TENU DE LA SITUATION URGENTE ACTUELLE DES HUMAINS QUI ONT BESOIN DE RETROUVER LEUR STATUT, LEUR SOUVERAINETE, AINSI QUE LEUR INTEGRITE(ET LEUR INTEGRALITE, AUSSI)?

QU’EST – CE QUE CE RAINBOW GATHERING NOUS PROCURE COMME CONNAISSANCE, COMME LIBERTE, COMME POUVOIR OU COMME RESPECT, AUX YEUX DE CEUX QUI NOUS ONT DETOURNES ET TENUS, EN ESCLAVAGE; ET DONT LE MONDE SE LIBERE, PETIT A PETIT? QU’AVONS – NOUS A Y GAGNER? UN NOUVEAU MOUVEMENT QUI VA DEGENERE, AU PROFIT DU SYSTEME(DROGUES, PEDOPHILIE, PARTOUZES AVILISSANTS DONT ON NE VOUDRA, PLUS SE SOUVENIR; CONTAMINATIONS DIVERSES DONT ON NE VOUDRA PAS PARLER, AUX AUTRES; ALCOOL, A GOGO; TATOUAGES ET PIERCINGS FAITS, SANS HYGIENE, DANS UN ETAT DE DELIRE? LE MONDE A, DEJA VECU TOUT CELA! NOUS N’ALLONS, PLUS REPETE LES MÊMES SCENES: OUSTE, OUSTE, OUSTE; C’EST FINI!

« ARRÊTEZLES BÊTISES!!! NE PORTONS, PLUS DE FARDEAUX INUTILES OU CEUX INTENTIONNELS, DES AUTRES… » EN SE METTANT, DANS DES POSTURES PAREILLES, NOUS ALIMENTONS LES MAUVAIS, EN PERDANT NOTRE TEMPS, NOTRE LIBRE ARBITRE, NOTRE ENERGIE, NOTRE DIGNITE! IL YA, MIEUX A FAIRE…

https://changera.blogspot.de/2017/06/les-rassemblements-rainbow-dans-le-monde.html

___________________________________________

22.6.17

 » Le NESARA serait, en fin de process  »

Vue la queue qu’il va y avoir(nous serions, en totalité: 7 milliards 512 millions 791 milles 755 d’habitants, sur cette planète!), je peux dire que je n’ai, encore vu, aucun mouvement se faire, sur mon compte bloqué par un avocat, mercredi dernier-  il y a une semaine – mon solde actuelle est donc, de 140 Euros et quelques Cents… en attendant les allocations chômage, de fin juin que je ne toucherais, que si le prochain avocat est autorisé à débloquer mes actifs… à temps!

Mais vous imaginez – vous, une seconde, le montant global des sommes débloquées, en fonds de prospérité? Car chaque individu, sur cette planète touchera l’équivalent de 100.000 Dollars US actuels…

Théoriquement, je ne fais pas partie, des plus pauvres de cette terre, alors il faudra que je patiente, jusqu’à mon tour… D’autres sont prioritaires, au vue de ce que je possède, actuellement, sur mon compte…

Mais, vivement le NESARA, la distribution des fonds pour chaque personne, afin que nous vivions, enfin, en paix, sans stress, ni esclavage, aucun! Tout en cultivant nos habilités et en pratiquant nos connaissances, notre créativité, dans une spiritualité libre,  totale, sans aucune religion, sans guerre, ni maladie quelconque, allant, sans restrictions, d’un point, à l’autre, en des temps record! il n’y aura, plus de factures d’électricité; l’eau sera gratuite(comme dans une ville de France où les habitants ne payent qu’une somme symbolique pour de l’eau propre, en plus! Non, rien à voir avec nos eaux de toilettes recyclées que je ne bois, plus, depuis 1994, au moins…); l’air redeviendra respirable: plus de fly tox envoyé des avions par des pilotes corrompus…

Plus de fausses écoles, plus de collèges, ni de lycées fondés, sur du mensonge, et encore moins d’universités ou de grandes écoles pour affiner et pour parfaire les mensonges.

Et plus de vaccins! HAAH! Celui contre l’hépatite vient de passer, à la trappe.

https://changera.blogspot.de/2017/06/sheldan-nidle-le-changement-debutera.html

_______________________________________________________

22.6.17

 » Des coïncidences ou des hasards; ou les deux, à la fois?  »

A mon avis, cela va, encore, plus loin que cela…

https://sympa-sympa.com/inspiration-psychologie/pourquoi-la-plupart-des-coincidences-ne-sont-pas-dues-au-hasard–114760/

______________________________________________

23.6.17

 » Mes Rencontres, De Troisième Type: le jour où je l’ai vu pour la première fois; il savait qui j’étais mais moi, je ne l’ai pas reconnu comme étant un Reptilien! »

Je revenais de l’agence qui m’a loué mon appartement(dans mon esprit, j’aime me gargariser, de temps à autres avec cette phrase que je ne pourrai, jamais prononcer, en France, en tant que chômeur!), mon contrat de location, en poche; le cœur, en joie, encore toute étonnée que ça se soit fait, si aisément avec des documents, en règle…

Dans le bus, où j’étais assise, côté trottoir , j’ai ressorti le précieux document pour le parcourir, des yeux, même si je ne comprenais pas, grand chose à la langue.

Pendant que je lisais mon nom, mon adresse, etc, mon regard a été attiré par un objet, sous le siège d’une passagère, assise, côté rue mais son fils était placé, sur sa gauche, contre la vitre. J’arrête ma lecture et je regarde attentivement cette énorme pattes de dinosaure ou de lézard, puis je hausse les épaules, en me disant que c’est le cartable de l’enfant(10 ou 12 ans)qui est posé, à terre, seulement voilà: son cartable était, sur lui…

Je me concentre; je regarde, encore plus attentivement(ils étaient assis, un peu, en avant, pas juste, à ma gauche, séparés, de moi par le couloir, donc, je pouvais observer, aisément le dessous de leurs sièges, à part que du coin de l’œil, la dame pouvait me surprendre, alors, je me suis faite, plus discrète.

Je découvre alors qu’il s’agissait, en fait de sa patte(je n’en ai vu qu’une) marron clair – avec des écailles-  posée, sur un tong blanc, la jointure du genou plié, poussait le tibia, en –  dessous du siège… Elle finit par m’attraper(j’ai dû, trop insister, mon document, dans la main, suspendu, en l’air, pour m’assurer de ce que je voyais); elle a murmuré quelque chose, à l’oreille de l’enfant(qui s’est retourné, vers l’arrière droit pour me regarder, par – dessus son épaule), tout en me jetant des coups d’œil, de temps, à autres, un sourire, à peine esquissé, au coin des lèvres.

Et ils sont descendus, au prochain arrêt: ils  sont restés, sur le trottoir, sans bouger et m’ont regardé, fixement, derrière la vitre, l’air un peu amusés. Elle était mince, de taille moyenne(la patte était disproportionnée par rapport à son corps), elle portait un pantalon blanc, une chemise à rayures bleue et blanche, des tongs blancs; elle avait les cheveux, châtain clairs … C’était le 11 juin 2011.

Février 2012: Je voyais des gens, aux yeux étranges, depuis un moment, et je me disais que je devenais folle…Cela a duré des mois!

Jusqu’à ce qu’un jour, ne tenant, plus, j’ai demandé, à mon fils comment il voyait les yeux d’une personne assise, en face de nous, dans un bus: bingo! Je suis sou – la – gée; ma tête va, bien! Ouf!… Mon fils me révèle qu’il a, toujours vu les gens ainsi, qu’il pensait que c’était comme ça, dans ce monde…

Depuis ce jour – là, j’ai compris que nous ne sommes pas seuls: quand le regard d’un reptilien se pose, les premières fois, sur vous, c’est fou… La tête se tourne, sur le côté(presque posée, sur l’épaule) et s’immobilise; le regard est lourd, fixe, hypnotique, vide et profond, à la fois(tout se faisait, ainsi mais, en un temps record! Les premiers temps, je pouvais voir tous le processus se découper, en phases successives, au ralenti: les enfants qui venaient, aux anniversaires, à la maison; les parents, le coiffeur, le mari du prof de langue, la maîtresse d’école avec ses écailles de cobra noir; la passagère du bus, au dos de caméléon… Le professeur de musique, à la langue sortie, toute raide et droite pour tester son environnement, humant l’air, serviette à documents, à la main, allant traverser, au feu… (Bref, tous ces attitudes que personne ne voyait; ce permettait à ces êtres d’agir, au vu et au su de tous sans se faire remarquer puisque nous étions, loin, très loin de nous imaginer, quoi que ce soit de leur existence). Les personnes, plus âgées, surtout celles, plus fatiguées sont celles qui n’arrivent pas à se maîtriser, sans compter que beaucoup de personnes savent dissimuler leur état; ce qui fait que l’on peut passer des heures, en leur compagnie sans se douter qu’ils ont quelque chose de spécial.

Il y a, aussi certaines formes de pupilles et de paupières qui indiquent qu’il s’agit d’un dragon ou d’un lézard, plutôt que d’un serpent, d’une grenouille ou d’une tortue; oui, il existe toutes sortes de reptiliens car nous avons été, bien mélangés avec des espèces différentes, depuis des siècles.

Mais il y a d’autres êtres qui cohabitent avec les humains: c’était, en décembre dernier, sur le parking, en sortant du super marché; nous étions chargés et nous peinions pour nous rendre, à l’arrêt de bus. Nous avons croisé un vélo, sur lequel était juché un être qui semblait être une dame avec des jambes fines comme des manches à balai, des yeux ronds sans paupières cerclés de lunettes et trois grosses et longues boursouflures épaisses qui lui barraient la joue gauche…

Une autre fois, c’était un chauffeur de bus qui semblait être un robot qui ne maîtrisait pas du tout la conduite de son bus; au moment de dépasser notre arrêt, nous avons crié pour le stoppé mais il a continué comme s’il dormait les yeux ouverts, puis, au prochain arrêt, il nous a déposés, sans un mot, ni un regard.

Un jour, dans le métro, assise, en face d’une dame qui rythmait, je ne sais quoi avec son pieds(en générale, on soulève le bout des orteils et non le talon pour marquer un tempo musical…), je ressentais des douleurs extrêmes, dans mon pieds placé, en face du sien, à chaque fois qu’elle le soulevait(j’ai des os cassés que je ne veux pas faire opérer pour des raisons, x, y, alors j’ai une inflammation continue; j’ai une maladie dégénérative de la colonne vertébrale qui ne permet, plus le maintien correct ou ferme, de mes épaules, ni celui de mes membres ). Je devais serrer les dents pour ne pas laisser échapper mes larmes; la rame était bondée; je n’en pouvais, plus et je ne pouvais pas changer de place…

Il y a ceux dont les dents changent de positions, toutes les deux secondes, en dents animales, puis, en celles, d’humains…

La plupart du temps, ils sont polis, serviables, cordiaux. D’autres sont exécrables, sans état d’âme…

Il y a eut cet avocat qui m’ a reçu, un jour que nous avions, rendez – vous. La conversation se déroulait, bien, jusqu’à ce que, désespérée, j’insiste, un peu pour qu’il accepte de prendre mon affaire, en charge mais il ne voulait pas et pendant que j’argumentais, son cou s’était mis à s’allonger, à devenir fin comme celui d’un flamant, sa tête s’amenuisait, ses cils étaient devenus comme ceux d’une poupée; le teint, aussi rosissait, brillait(ce qui accentuait sa blondeur; la coupe des cheveux avait changé: une vraie poupée de porcelaine!) et il tournait le cou, dans tous les sens comme un oiseaux qui essayait d’avaler quelque chose qui lui restait coincée, dans le gosier… Je n’étais pas censée pouvoir observer ces choses, aussi les gens agissent, sans se méfier et se laissent aller, à leurs instincts!

L’année dernière, a été une première, du genre pour moi: je me suis rendue, à une séance de kinésithérapie; c’était le remplaçant de la personne qui s’occupait de moi, d’habitude; et c’était notre première rencontre.

Dès le commencement et, au fur et à mesure qu’il me massait le poignet(durant la séance, je dois poser mes mains, à plat, sur un coussin couvert d’une serviette; le thérapeute est assis, en face de moi, de l’autre côté de la table, pendant qu’il me manipule les doigts, les poignets, le dos et la paume des mains), j’ai remarqué que ses doigts ovales et plats, se muaient, en une forme normale de doigts. Cela a duré, une, à deux minutes…

J’ai pu noter qu’à la fin de chaque massage, avec la dame qui me prenait, en charge, j’avais, encore plus mal, alors j’ai cessé de me rendre, à ce cabinet, depuis près d’un an pour me consacrer, personnellement, à la rééducation de mes mains qui, visiblement, n’absorbent, plus de vibrations négatives: d’ailleurs la thérapie était prévue pour durer, deux ou trois ans; j’ai commencé à me faire soigner, au printemps 2016 et je suis, à présent, presque guérie… Cela irait, plus vite, si je me consacrais, plus régulièrement, à ces soins.

Et puis, je déteste ce parfum pour homme dont un composant particulier se trouve, dans bon nombres de marques(pour hommes et pour femmes, ainsi que dans certains déodorants et même de certains savons; il faut savoir le déceler): instinctivement, j’ai compris que  » c’est le parfum  » pour reptilien!…

La question que je me pose, c’est pourquoi y a t – il des pupilles, à deux traits, celles à losange, de signe plus ou, d’un triangle, à gauche et d’un trait, à droite, etc: y a  – t – il eu des erreurs ou s’agit – il de non reptiliens; d’autres êtres qui n’ont, rien à voir avec des hybrides? Si c’est le cas, alors nous avons, encore, bien de vérités à affronter…

Cela devait être, en 2014; je n’ai pas de voiture, aussi j’emprunte, beaucoup, les transports, en commun; De plus, j’habite une zone, très boisée, où les commerces ne sont pas légions, alors je prends le bus, pratiquement tous les jours; Ce la me permet, aussi de faire, moins d’efforts susceptibles d’accentuer les douleurs.

J’étais, dans le fond du bus, lorsqu’un monsieur, en costume est monté, l’air, un peu perdu cependant, à chaque fois qu’il arrivait, à la hauteur d’un passager, il s’arrêtait, regardait la personne, de haut, en bas, puis de bas, en haut et poursuivait sa quête de place assise.

Au bout de deux ou trois fois de ce manège, j’ai fini par comprendre qu’il scannait les gens; je pouvais, presque entendre le bruit mécanique de sa tête posée, sur son cou articulé: un genre de bbbzzzz… (l’aller, vers le bas), bbbzzzz(et le retour de la tête, vers le haut); bbbzzzz – bbbzzzz!!!!

Il a fini par trouver une place, non sans m’avoir remarquée…. Il est descendu, à la station suivante, probablement contrarié par mon regard observateur: en fait, pour lui, j’ai dû le repérer et il valait, mieux qu’il descende. Pourtant, de nous deux, si quelqu’un avait un pouvoir ou une quelconque ascendance, sur l’autre, ce serait, indéniablement, lui!

J’avais, près de seize ans, cet été durant lequel, nous n’avions plus, aucun personnel, à la maison; tout le monde était parti faire ses études, au loin et nous  – nous étions retrouvés, à trois, plus les chiens, à la maison.

Et c’est à cette période que mon cousin est venu, en vacances, du Texas pour nous présenter sa fiancée; naturellement, ils ont logé, chez – nous et c’est ainsi que je me suis retrouvée à effectuer une charge de travaux auxquels je n’étais pas habituée. De ce fait, je suis tombée malade mais je n’en ai pris conscience, qu’un soir où j’avais des courbatures et des maux de tête.

Je suis allée voir ma mère pour lui en parler mais visiblement, elle n’était pas disposée à m’écouter, étant, en plein, dans ses comptes(elle avait des affaires à diriger), alors je suis retournée, dans ma chambre et j’ai pleuré…

Puis, j’ai eu l’idée saugrenue d’enregistrer un message; dans quel but, à qui? Je l’ignore, jusqu’aujourd’hui! Toujours est – il que je m’étais assise, dans mon lit, que j’ai actionné mon magnétophone, que j’y ai décrit ce que je ressentais, les douleurs que j’avais, ainsi que ma grande solitude, en insistant, sur le fait que je me sentais, ex – trême – ment, seule. Que j’avais besoin d’aide.

Une chose est sûr, c’est que je me figurais, vaguement que le message partait, dans le ciel semé d’étoiles: j’avais, même l’impression qu’il y avait comme un écho… Sans comprendre la portée de mon geste, ni de mes pensées. J’avais précisément l’image du cosmos, en tête…

Après cela, je me suis couchée; je ne sais pas à quel moment, ni comment cela est arrivé(je n’ai pu mettre une étiquette, sur cet évènement, qu’il y a deux ans, environ) mais je m’étais retrouvée, sur une table, autour de laquelle des être s’affairaient, s’occupaient de moi; à un moment donné, un monsieur noir et jeune s’était approché, en parlant fort et en riant, tout le monde s’est retourné, lentement mais d’un seul bloc, le doigt, sur les lèvres pour li signifier de faire moins de bruit… Il s’est tu, s’est rapproché de la table: c’était la dernière chose dont je me souviens, à part qu’il s’agissait de silhouettes, de vagues formes, blanchâtres et non d’humains, ni de personnes précises qui œuvraient, dans une pièce qui pourrait s’apparenter, à une chambre d’hôpital. Un endroit  aseptisé et calme.

Tout ce que je peux affirmer avec certitude, c’est qu’en me réveillant, le lendemain matin, je ne ressentais, plus rien(ma mère n’ayant pas eu, envie d’abandonner ses comptes pour me donner un aspirine: elle ne disposait pas de calculatrice; elle faisait tout, par cœur et, à la main, en notant les chiffres, sur ses blocs et dans ses carnets.

Je n’ai plus, jamais vécu ce genre d’expérience; c’est tant mieux parce qu’on ne sait pas, dans quelles mains on se retrouve. Je ne sais pas si cette rencontre a été négative ou non…

A part le fait que j’ai hérité de mon père, cette maladie qu’il avait, que j’ai, probablement des implants posés, à la faveur de soins dentaires faits, en 1995, je ne vois pas, en tous les cas, pas pour l’instant, les dommages qui m’auraient été causés, cette nuit – là.

**** Il se fait tard; je continuerai ce post, une autre fois. Vous n’êtes pas, du tout obligés de me croire; je ne fais que vous livrer ce que je vis, depuis cinq ans et plus: je ne fais, même plus attention, à ce que je vois; bref, je ne regarde, plus, tout simplement(merci pour l’attention que vous m’accordez; bon week end, à vous tous!)

Sur cette vidéo, j’ai pu noter que je n’ai vu, que deux fois – la même personne – ces femmes, hyper minces, aussi chétives que des anorexiques.

Les seuls cas de morphings que j’ai vus se résument, aux épisodes de dents qui changent d’apparences, des doigts du kinésithérapeute, de l’avocat blond, au cou d’oiseau, ainsi que de la tête d’un ouvrier qui a rénové mon logement, en 2013(la liste s’allongera, si je me souviens d’autre chose: j’en ai vu, de toutes les couleurs mais à mon avis…).

_________________________________________

4.7.17

 » Mes Rencontres, De Troisième Type: Suite 1  »

En juillet 2000, nous avions été invités, à un festival, dans une ville nommée Adan, au Ghana; les habitants de cette ville située, sur la côte est sont réputés difficiles, belliqueux, de nature. Leur activité principale est la pêche.
C’est vrai, aussi loin que je me souvienne, je n’ai, jamais rencontré quelqu’un venant de ce lieu; on ne m’en a, non plus, jamais présenté. Pour moi, cette partie du pays, est restée, très lointaine et mystérieuse: j’ ai, toujours imaginé les hommes, de cette population, entrain de pagayer, ferme, sur une mer tumultueuse: le visage des pêcheurs Adans, ces navigateurs émérites, figé, dans un effort déterminé, sans faille, le corps luisant de sueur, les bras musclés par l’habitude de les actionner, dans tous les sens, sans relâche, dès l’aube, jusqu’à la tombée de la nuit, longeant parfois, la côte, jusqu’au prochain pays; celui de la Côte d’Or ou du Bénin, dans le sens inverse…

Donc, nous voici, un samedi matin, à Adan… Conduits, en voiture par une connaissance(qui travaille, dans la police, en tant que quoi? Je l’ignore!) de ma mère qui me suggéra d’accepter tout ce que cette dame nous donnerait à manger- chacun sait que, dans les pays chauds, il faut éviter de boire de l’eau du robinet, sans l’avoir bouilli, au préalable, et ne pas manger de crudités – j’ai répondu, oui, pour ne pas la contrarier, sachant que j’avais des sandwiches et des bouteilles d’eau prévus pour toute la bande.

En effet, il devait être l’heure de déjeuner, lorsque nous sommes arrivés, sur les lieux; nous avons fait une halte, dans la résidence secondaire de la dame qui nous a proposé un repas qu’elle avait fait préparer et qu’elle avait emporté mais j’ai décliné l’offre, arguant du fait que j’ignorais qu’elle avait prévu une collation pour nous quatre, que ce serait pour une autre fois…
Il y avait de la salade, du poulet rôti… qu’elle avalait, tel un reptile, la tête levée, un peu jetée, en arrière, la viande tenue, du bout des doigts, engouffrée, dans sa bouche… Vous n’imaginez pas l’effet que cela fait, sur son long cou lisse, tendu mais qui faisait des vagues comme des plis, sous l’effet de la déglutition! Le plaisir de déguster du poulet était, trop ardant, chez ce reptile, complètement, en transe, devant son poulet… Nous n’existions, plus, toute occupée qu’elle était à avaler son met de choix… Nous l’avons regardé, complètement effarés mais la politesse voulait que nous fîmes comme si de rien n’était.

Après le repas, nous sommes allés, au centre ville, où les tambours battaient, déjà leur plein; il y avait un monde fou! Mais nous étions, là pour le festival annuel des rois(les Occidentaux s’amusent à les appeler des chefs mais non! Ce sont, bel et bien, des rois proclamés; ce qui n’arrangent pas les affaires de ceux qui veulent, systématiquement les abaisser, au rang de chefs de village comme Chaka Zulu – il n’y a, pratiquement que Béhanzin, le roi du Dahomey, de l’époque qui a bénéficié de cette appellation: est -ce parce que l’Occident n’a pas voulu rééditer l’épisode douloureux de Chaka qui a été, absolument intraitable, à leur égard, qu’ils ont préféré lui manifester un certain respect? Je sais, aussi que les rois Ashantis ne les ont pas laissé faire, non plus, à leur guise…).
Sur une place gigantesque, en cercle paradaient des charres immenses, tirés par les serviteurs de rois, sur leurs séants, drapés, dans de précieux Kenntehs(tissus recherchés, assez épais, tissés, à la main), couverts d’or, des pieds, à la tête, en passant par des doigts, lourdement bagués et tenant un sabre, en or massif. Ils étaient assis ou debout, sous de grands parasols chatoyants qui tournoyaient, à la force des poignets des servants; ceux – ci accompagnaient leurs souverains, ainsi que les épouses de ces derniers qui patientaient, dans  » l’embouteillage  » que formaient les véhicules, en attente, formant ce grand cercle.
Le char le plus proche de nous, sur notre gauche était celui de Isaac Hayes(eh, oui! Vous avez, bien lu: le chanteur américain, Isaac Hayes, en personne!(Avec la même tête rasée, les même lunettes, aux verres sombres fumés, la peau noire luisante, la lèvre inférieure rosée, un peu tirée, en avant…). Ses femmes – oui, ses épouses – étaient, là; elles étaient deux, si je m’en souviens, bien: racées, fières, à l’allure altière, claires de peau, minces et jolies(il s’agit, souvent de personnes provenant, de familles royales).
J’ai, aussitôt mis mes enfants, au courant de l’origine de Hayes qui nous a, lui aussi, tout de suite, repérés; ses femmes avaient la tête, constamment tournée, vers nous et ne nous lâchaient, plus du regard; pourtant, il devait, bien y avoir, trente, à quarante mètres, entre leur attelage immobilisé, un moment par l’attente et nous, à l’abris, d’une immense tente, en toile, sous laquelle se trouvaient les spectateurs, les notables, les familles alliées, les invités, etc!
Pendant quelques minutes, leurs regards ont soutenu les nôtres, complètement ahuris et surpris, à la fois, par l’apparition, d’un acteur noir américain, sous l’apparence d’un roi africain, assis, droit; le regard froid, les yeux mi – clos, nous observant, intensément, de loin…
Puis le char s’est ébranlé; ils sont passés, devant nous, non sans avoir jeté un dernier coup d’œil, sur nos personnes, certainement, en décalage, par rapport, au public qu’ils ont pour habitude de rencontrer: nous devions avoir, l’air de touristes bizarres…
Un monsieur nous a, alors approché; il a proposé, à mes fils(l’un devait avoir, à peine dix ans et l’autre, treize ou quatorze)de devenir des rois!… J’ai, naturellement décliné l’offre; il se serait agi, selon le rabatteur, de procurer des mécènes susceptibles d’améliorer le développement économique, culturel et social de certains endroits, en apportant des soutiens financiers, à la population et ce, en étant un souverain.
Des années, plus tard, je veux dire, très récemment, j’ai appris une tonne de choses, sur les reptiliens, sur les habitants de Adan et sur le monde, en générale, dirigés par ces entités, ainsi que, sur le remplacement des rois, d’origine, par des reptiliens qui règnent, jusqu’à ce jour, à leur place(lire mon post, sur les rois remplacés).
Et j’ai compris… Pas tout, mais l’essentiel. Et, surtout que mes fils ont plu, à la famille royale du compositeur de  » Shaft  » qui a vu, en eux, des  » potentiels « .(Non, merci!)
Il n’ y a, aucune trace de sa vie, au Ghana; en tous les cas, pas, à ma connaissance.

____________________________________

5.7.17

 » Message d’espoir pour l’Humanité et pour ceux qui ont choisi de venir l’aider  »

https://changera.blogspot.de/2017/07/matthew-ward-soyez-dans-la-lumiere-pour.html#more

_______________________________________

12.7.17

 » Channeled message for all: changes are needed  »

http://www.treeofthegoldenlight.com/Mike%20Quinsey/channeled%20messages/July2017/Mike%20Quinsey07-07-17.htm

 » Un message qui mérite réflexions: des changements sont nécessaires pour nous tous! »

https://changera.blogspot.de/2017/07/mike-quinsey-des-changements-sont.html

_______________________________________

15.7.17

 » Ne vous découragez pas, en voyant la quantité de négativité: elles ont été instauré depuis des millénaires et les couches de mensonges qui les composent sont épaisses d’horreurs difficiles à accepter et à intégrer, dans notre conscience cependant, c’est un mal pour un bien  »

https://changera.blogspot.de/2017/07/les-arcturiens-lenergie-mondiale.html
_________________________________________

17.7.17

 » Il nous faut de l’humilité et l’abandon de nos a prioris pour y arriver  »

(Ceux que ceci concerne en prendront de la graine…)

https://changera.blogspot.de/2017/07/lisa-brown-ouvertures-actuelles-de.html#more

____________________________________

27.7.17

 » La sensation d’être comme un courrier déposé, dans la mauvaise boîte, aux lettres  »

Eh, oui! Comme beaucoup, je me suis sentie, ainsi, durant toute mon enfance, au point de demander, un jour, à ma mère, si je suis réellement son enfant?

Que faisais – je, là; d’où je venais; où fallait – il que j’aille? Toutes ces questions m’ont pourri l’existence, pendant des décennies, jusqu’à récemment, encore… Aujourd’hui, je sais, au moins que j’ai un but mais lequel; et la grande question, depuis quelques semaine, c’est: où sont mes vrais parents; d’où est – ce que je viens? M’attendent ils; se souviennent – ils, encore de moi ou est – ce que je n’ai, plus de parents comme sur cette Terre?(Mais selon Thot, il n’existe pas, dans cet univers, un seul être qui n’ait pas de parents; alors ils seraient, peut – être morts?).

Il est 2:33; hier, j’ai fermé les yeux, très fort et je me suis concentrée pour essayer de me souvenir de quelque chose, en vain! Je perds mon temps: quel est le but de ma mission si j’en ai; à moins que j’étais ennemie de l’Humanité et que je suis, dans cette vie présente parce que j’ai changé de camps et qu’il me faut faire mes preuves? Mais comment?

Il y a quelques mois, je me suis rendue compte que j’ai sauvé des vies; je ne m’en étais pas aperçue, jusque là cependant, en faisant mes comptes, c’est, si peu pour une existence! Et mon état physique s’empire, ce qui me laisse, trop peu de coudées libres pour réaliser des prouesses ou pour faire, quoi que ce soit d’utile, afin de remplir une mission…C’est rageant! Je perds du temps; je me sens inutile.
Quelque fois, je me focalise, sur mon fils et je m’écries: mais, bon sang, mais, bien sûr! C’est, lui la mission! Minable: toutes les mères s’occupent de leurs enfants, sans pour autant en attendre des trophées, une médaille ou une reconnaissance. Alors quoi; quand; comment et où? Je suis dans un pays dont je ne parle pas la langue(je n’avais pas besoin de l’apprendre mais un jour, mon époux est mort et l’on ne m’a, plus laissé le temps de l’apprendre) cela restreint mon champ d’actions car, pour commencer, je ne vois personne parce que ma santé ne me le permet pas et je déteste les mondanités. Je n’ai fait que ça, dès mon plus jeune âge, en accompagnant ma grand – mère, dans des expos, à des cocktails de fêtes nationales, à des pièces de théâtre… Et puis, arrivée, à ce stade d’éveil de la conscience, je ne sais, plus quoi dire, aux gens sans qu’ils ne m’ennuient.
En ce moment, je désire, profondément  » rentrer « , chez – moi; parfois, je lève les yeux, au ciel, en demandant que quelqu’un vienne me sortir de là. Je sonde le ciel; je le scrute, même, depuis quelques temps, en espérant qu’il me livrerait les secrets de mes origines mais, rien! Il reste, tout gris, voilé de chemtrails; épais et insondable, sans qu’aucun signe ou qu’aucun message ne puisse le trouer ou le traverser, jusqu’à moi!(A propos, n’en déplaise, à certains, je sens les odeurs que dégagent ces épandages; à des moments, ça sent comme le gaz, à l’odeur sucrée qu’on nous met, via un masque, au bloc opératoire. Et puis, à d’autres moments, c’est comme si on était, dans un embouteillage, les narines remplies de fumé de pots d’échappement: on dirait que la formule change, tout le temps; en tous les cas, mon appartement était couvert de poudre jaune, le weekend dernier! C’est, extrêmement désagréable. J’ai du mal à respirer, je m’essouffle et j’étouffe. Il faut que j’y aille; demain ou plutôt, dans quelques heures, j’ai des courses à faire pour la fin de la semaine. Je continuerai ce post, une autre fois mais je serai ravie d’avoir de vos nouvelles par vos commentaires ou par vos expériences et vos vécus à partager avec les uns et les autres. En attendant, bonne nuit; bon courage et tenez, bon!)

28.7.17

Et si, en fait, c’est moi qui ai demandé que l’on ignore  » mes jérémiades « ; que l’on ne prenne pas, en compte, mes états d’âme, mon ras – le – bol, afin que je ne cède pas à la tentation de vouloir arrêter ma mission? C’est plausible, non? On couvre ma mémoire de ce fameux voile mais juste, avant, je rajoute une clause spéciale pour rendre la chose, encore, plus difficile; d’après mes proches, je ne choisis, jamais la facilité… Et me voici, aujourd’hui, engluée, dans mes choix, étouffée par les épandages constants(nuit et jour, ici!), dégoûtée par ce que je consomme, ma condition physique, la poussière qui s’infiltre partout, même avec les fenêtres fermées; les transports bondés, la saleté, les odeurs de pollutions(oui, ça a une odeur), le poisson que je ne peux plus manger, depuis Fukushima, l’eau des stations d’épuration, les questions incessantes et sans réponses que je me pose, mon regard qui scrute le ciel, la sensation que mon appartement est un passage pour des êtres que je ne vois pas:je fais le ménage, puis je ferme tout, contente d’en avoir fini avec cette corvée, oh, combien pénible.. Deux heures plus tard, tout est, encore sale! Comme si un troupeau de quelque chose était passé par là!(Je prends une douche; le temps de m’essuyer et de sortir, de là, je suis, en sueur; l’atmosphère est moite, humide, et je colle, de partout, je me sens sale: je n’ai qu’une envie, c’est de me relaver mais je suis épuisée… Je me dépêche pour monter, dans ma chambre, où le ventilateur m’attend pour me sauver la vie, me ventiler les poumons. Puis, je m’effondre, sur mon lit, haletant comme un poisson, hors de l’eau, et demandant, à haute voix s’il y a quelqu’un qui pourrait me sortir, de là?)
C’est, justement, à un de ces moments où je n’aspire, qu’à rentrer, chez – moi – dont je n’ai, aucun souvenir – cependant, en me disant que je dois me concentrer, sur ma mission pour ne pas faillir, pour la mener, à bien, tout en me demandant si je n’aurais pas fait muscler mon parcours, moi – même: non mais, des fois, je me donnerais des claques!… Résultat des courses: je ne sais, toujours pas quels sont les enjeux, ni si le jeu en vaut la chandelle, alors je navigue, à vue: je rame, certes mais j’écope la barque, je rafistole les voiles(je ne sais pas s’il se trouve une bouée de sauvetage, à bord, ni une fusée à allumer, dans le pire des cas). Je fais, juste, attention à ne pas tomber, par – dessus bord, ni à me faire dévorer par les requins qui rôdent, autour de mon embarcation, tout en continuant à prendre, soin de moi, des miens; à craquer, à informer et à partager mes expériences avec les gens, en attendant d’être, moi – même, informée de ma feuille de route.
De vous, à moi, je donnerais, n’importe quoi pour obtenir un signe, des miens, si tant est qu’ils existent, quelque part.

Une chose que j’ai remarquée, est que je n’ai, plus peur comme c’était le cas, il y a, encore deux mois; j’ai anéanti, au moins quatre – vingt(non, là, j’extrapole!); disons, plutôt soixante pour cent de mes peurs, d’avant: j’ai commencé par ne plus ouvrir ma boîte aux lettres, les vendredis car il est inutile de se mettre la pression, le weekend, vu que toutes les administrations et les bureaux sont fermés, jusqu’au lundi… Alors, je dors, sur mes deux oreilles, maintenant, durant les weekends et je ne collecte mon courrier, qu’en début de semaine, jusqu’au jeudi, inclus.
Avant, les lundis me terrorisaient, de ce fait, les dimanches après – midi étaient une véritable torture pour moi. Pourtant, je suis née un lundi; j’ai dû choisir ce jour mais les programmes des maîtres du karma en ont fait un  » lundi noir « , à mon intention; ces fichus implants me poissaient l’existence, jusqu’à ce que je ne comprenne, très récemment que le seul moyen de m’en débarrasser, est d’inverser la vapeur pour me défaire de cette aversion: et ça marche… Je respirais, à chaque étape, en me disant que ces douleurs n’existent que, sur un autre plan; que ces archontes n’ont fait qu’envahir mon espace, en me volant ma paix, alors, qu’ils me la rendent! C’est à moi; le lundi m’appartient. Point final! J’ai, ainsi gagné, petit à petit, un bout de ma liberté; faites – en, autant si vous – vous trouvez, dans mon cas: c’est gratifiant, je vous assure!

Souvent, je me surprends à chantonner des sortes de comptines inventées(pour me donner du courage)qui disent: » je m’en vais, bientôt; je vais retrouver ma chambre – je l’imagine, légèrement bleutée – mes draps frais qui sentent, bon; ma couverture, mes livres, mon jardin rempli de fleurs, aux couleurs et aux senteurs délicates. Et les miens; peut – être, aussi des animaux avec lesquels je communiquais… »
Il paraîtrait que l’Humanité avance, bien, dans le processus de l’ascension, que les étapes vibratoires sont, constamment franchies et que nous sommes, pratiquement, sur la ligne d’arrivée. Super, non? Je vais respirer, un coup et reprendre mon courage, à deux mains; il faut souquer, ferme!

Allez, bon courage!  » LA VICTOIRE EST, A LA PORTE « (S’Il l’a dit, c’est que c’est vrai, même si c’est difficile à intégrer: ça, c’est l’esprit humain; notre mental qui nous joue, toujours des tours pendables.

___________________________________

1.8.17

Nos nouvelles énergies font remonter nos souvenirs

 » Chaque chose, en son temps « , semblaient répondre ceux qui me gardent, à chaque fois que je m’écriais, trépignant d’impatience:  » dis – moi qui je suis; d’où est – ce que je viens et qui je suis: qu’est – ce que je suis venue faire, ici; quel est mon but d’incarnation?
Puis, il y a quelques temps, je me suis remise à écouter tout ce qui touche, à l’Andalousie,; à songer, au fait que j’aime, beaucoup les sonorités qui viennent de sa culture, de l’Espagne: j’ai eu l’idée de lire les commentaires, en – dessous de  » Olé  » que j’adore écouter, par période, des heures entières( » Flamenco Sketches « , aussi) et je suis tombée, sur des précisions, à propos de  » El Quinto Regimento « . Je l’ai recherché, samedi dernier, sur You Tube; je suis restée médusée: je viens de comprendre, bien de choses liées, à ma naissance…
…. Mon grand – père était un féru de l’Espagne: tous ses enfants portent des prénoms hispaniques; il luttait pour des idées, dans son pays et avait créé un journal pour le parti, dans lequel il était un membre actif. Puis il été le premier Président de l’Assemblée de ce pays; député, à l’Assemblée Nationale Française, ambassadeur de son pays et ensuite, employé, à la chancellerie de W. Brandt.
J’ai été prise, en otage, à l’âge de trois ans, à la place de mon grand – père en fuite, à la suite d’un coup d’état, dans son pays; j’ai eu des enfants avec le neveu du premier Président de la République(l’employeur de mon grand – père) de ce pays…. Non, je n’ai, rien fait exprès sauf à avoir choisi cette voie, avant ma naissance; dans ma vie d’avant, je devais être, en Espagne: personne ne peut savoir, à quel point la musique de cet endroit me met, littéralement, en transe; le pire c’est que les paroles de Quinto Regimento me venaient, sans efforts, alors que je n’ai fait, à tout casser, que deux années d’Espagnol, à l’école… Mais c’était évident que j’y étais. Un jour, alors que je visitais l’île de Majorque pour la première fois, je me suis crue, dans un endroit que je connaissais, déjà; mon fils aîné a eu la même impression, huit années, plus tard Comme quoi!… J’ai eu le même sentiment, la toute première fois, où j(ai mis les pieds, à Strasbourg; je pensais être revenue, dans une ville qui ne m’était pas inconnue! Dans ces moments – là, je me sens apaisée, blasée, plutôt observatrice.
(Aujourd’hui, en ce moment – même, c’est un avocat qui m’a prise, en otage, en bloquant sans en avoir référé, à qui que ce soit, mon compte, en banque, et en me faisant chanter:  » enlevez votre plainte et je vous laisse manger et disposer de votre argent « . C’est, sans compter mes origines: j’ai, toujours eu des luttes parce que je déteste l’injustice, on m’a, toujours haïe.)
Quelle est la prochaine étape? Ma grand – mère est née, avec toute sa fratrie, en Allemagne(une partie a vu le jour, en Russie; eh oui!…. Mes arrières grands – parents sont enterrés, en Azerbaïdjan, où les Russes ont détruit leurs tombes: trop noirs pour y être morts! Ha, ha, ha! Il vaut, mieux, en rire, qu’à en pleurer. Mes premières connaissances de la langue slave, de celle, germanique et de toutes leurs nourriture viennent de là: quand je mangeais du chou rouge aux pommes, dans les années soixante, certains n’avaient pas, encore vu une orange de leurs yeux, en Europe, alors qu’ils devaient, déjà avoir dix ou douze ans!) où je me suis retrouvée, après être devenue SDF, en France.
Une battante, cette dame qui luttait pour l’égalité, dans l’éducation pour les filles; un genre d’activiste Allemande qui avait épousé un autre activiste hispanique mais avant cela, elle était devenue, après un tout premier voyage, en Afrique, une SDF, dans son pays qui l’avait envoyé, en mission et lui avait fermé la porte de chez – elle, alors qu’elle était sous contrat et pouvait rentrer, dans son pays si les conditions n’étaient pas réunies…. Une trahison, un mensonge, une blessure qu’elle a gardé toute sa vie durant, tout en restant droite, dans ses bottes, sans jamais s’en plaindre.
Je suis, là, moi aussi pour avoir choisi ce parcours qui m’a fait épouser un Allemand, en France; cette France qui m’a fermé la porte du retour, alors que j’étais soumise, à conditions, sous contrat informel…
J’ai tout fait pour habiter un lieu où il m’a semblé, plus tard, avoir vécu, des lustres, plus tôt, dans ce pays. Ce quartier m’a paru être, dès la première visite, adéquat, sain pour ma santé et paisible. Et pourtant, je me trouve, en plein, dans une arène. A propos d’arène, le premier tableau que j’ai peint a été dédié, à une arène, à Arles. Non, je n’ai, jamais été, dans ce coin de la France!
Pour clore ce récit, je dirai que c’est l’âme qui choisit, en accord avec celle des deux parents, sa nouvelle incarnation; celle – ci correspond avec les intentions, les buts d’incarnation. Ainsi, rien n’est laissé, au hasard et nous savons, d’avance, les grandes lignes, ainsi que les implications de notre future existence qui représentent le choix de l’âme.

Je vous écris ces lignes comme je vous parlerais; je dois interrompre tout ceci: je continuerai la prochaine fois que les souvenirs émergeront.
Tout ce que je peux vous dire, c’est que l’on se sent fier, enfin tranquille pour avoir retrouvé un bout de la trame de sa vie; comme un être adopté qui recherche ses origines, qui en découvre un restant de petit morceau, très précieux, dans sa quête du passé. Aussi, je vous souhaite, en tous les cas, pour tous ceux, désireux de retrouver un pan de leur histoire, de vous sentir, un peu apaisés comme moi, depuis deux ou trois jours. Fiers d’avoir combattu le bon combat(pas tout le temps mais, tout de même!…)

Je viens de trouver une autre version de cette chanson que j’ai découverte, il y a quelques jours; avec les paroles; c’est à la fois vif, rythmé et mélodieux:

Le hic, c’est que le parti communiste a été créé par la cabale pour servir de leurre: les peuples pensaient combattre des anomalies, des situations sociales intolérables mais ce n’était que de la manipulation contre l’un et l’autre des camps opposés! Tout comme pour toutes les guerres, les génocides et les exterminations qui ont secoué(et continuent de le faire, encore, aujourd’hui) notre planète, durant des siècles… Désolée pour les grands rêveurs de notre temps.
____________________________________

5.8.17

 » La Terre continue de s’élever, d’après ses progrès, récemment enregistrés! »

http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/2017/08/l-institut-heart-math-enregistre-une-augmentation-dans-la-resonance-de-schumann-jamais-observee.html

(RAPPEL & EXPLICATIONS DES ENERGIES VIBRATOIRES):

http://www.arcturius.org/chroniques/les-energies-vibratoires/

______________________________________________

20.8.17

 » Mes rencontres, de troisième type; suite:2  »

Je venais de décrocher un poste, à responsabilités, dans un coin perdu que les trains ne desservent que peu, dans la semaine; et je devais me rendre un dimanche matin, à mon nouveau travail, sans la totalité du prix de mon billet, aller – retour, en poche…
Je ne pouvais pas me décommander; j’étais la seule à avoir les clés et personne n’aurait pu répondre, à mon coup de fil ou me remplacer, à ce poste. Donc, j’ai pris le bus, tout de même, en me disant qu’on verra…. Arrivée, à la gare routière, je descendis du bus pour emprunter le grand escalier, vers la gare ferroviaire; là je jetai, un coup d’œil, sur les horaires qui indiquèrent que j’avais de l’avance mais sans mon billet de train, je ne pouvais pas monter, dans le train. J’étais incapable de faire la manche; je regardais les passants qui entraient et sortaient, du hall et aucun ne m’inspirait….
Puis, je m’adossai, au mur qui encadrait la large porte d’entrée, en me demandant comment j’allais me sortir de cette situation cocasse; je n’envisageais pas, une seconde, l’éventualité d’une fraude: ce n’était pas, dans mes habitudes, non plus; du reste, c’était rare que je prenne le bus ou le train, sans payer mon dû et là, franchement, je n’en avais pas la force, surtout que le trajet était, assez long! Je demeurai, debout, devant la gare, en admirant la longue rue bordée, des deux côtés, de fleurs; elle était comme formée, au bout, d’un  » T  » par l’artère perpendiculaire qui était la rue principale de cette ville mais la tête du T en était prolongée par une autre qui menait, à une butte dont la montée vertigineuse était vide de passants: habituellement, le trafic fourmillait de voitures dont les claxones rythmaient la circulations et le va et vient des piétons(ils étaient comme évaporés des trottoirs, en ce dimanche matin)…
A ce moment précis, j’entendis:  » regarde cette personne qui arrive, de loin; c’est elle qui va te donner l’argent qui te manque « ; Je levai le regard, vers la butte dont  » la rue plonge, tête, en avant « , sur celle qui coupe, perpendiculairement, la rue qui mène, à la gare. Et je vis, en effet, au loin une silhouette chargée de paquets qui venait, au loin, dans la direction, où j’étais, debout, l’ épaule appuyée, à un mur. Et, au fur et à mesure que cette silhouette approchait, je pouvais distinguer ses formes et me rendre compte de ce à quoi elle ressemblait: une femme. Un pantalon blanc, une visière rose vissée, sur des cheveux taillés courts, des franges, des yeux, très sombres, un visage fin et avenant; une peau mate, délicatement bronzée. Un corps, plutôt frêle drapé, dans une large chemise, à fond bleu fleuri, du genre, » Les Tournesol « , de Van Gogh… Bref, Maddly, la dernière compagne de Jacques Brel, personnifiée, en plus âgée! Et je me dis que je ne vais pas dépouiller une vieille dame malade, de surcroît! Je me ravisai: c’est la première fois, de toute mon existence que je pensai à aller, à l’encontre de cette voix qui me guidait, dans des moments, très rares mais, extrêmement difficiles; alors, je m’approchai de la dame, en retenant ma respiration, tout en la saluant et en exprimant ma requête. Je me suis exécutée, d’une traite, en totale apnée!
Quelle ne fût ma surprise de découvrir un large sourire! Elle ne vit, aucune difficulté à me donner ce dont j’avais besoin et déclara qu’elle allait, justement pendre le même train que moi: ah?…
Elle parlait, de tout et de rien, faisant des efforts pour paraître naturelle et pour me mettre, à mon aise; elle me raconta qu’elle venait de la rue des Citadelles, où se situait ma communauté évangéliste(les séances démarraient, à neuf heures trente, pour ne finir, qu’à midi trente; que faisait – elle, ici? Comme si elle lisait, dans mes pensées,  » elle me répondit qu’elle n’y avait fait, qu’un tour – c’était sa première fois – « Et tous ces sacs, en papier, venant de boutiques renommées; était – elle, sans domicile?).
La honte de ma vie! Nous trouvâmes le quai correspondant; je montai, dans le wagon et m’installai, en face d’elle, tout en me préparant à converser avec une personne malade, SDF et sans doute pauvre, qui venait de me tirer, de l’embarras: elle voulait régler la totalité du prix du trajet mais je refusai, arguant du fait qu’il ne me fallait qu’un complément, que le lendemain était mon jour de repos et que mes allocations seraient versées, dans les jours qui allaient suivre. Elle s’inquiéta de savoir si j’avais de quoi manger; je lui répondis que oui cependant, elle insista pour que je me serve, dans un sachet de boulangerie, bien garni de viennoiseries mais je refusai car je n’avais, nullement faim; mon seul souci étant de me rendre, à mon travail et d’en revenir. Je n’avais, d’ailleurs pas pour habitude de manger, si tôt le matin! Puis, elle se mit à déguster son pain au chocolat. J’étais, à la fois, apaisée et gênée par cette situation, pour le moins cocasse; j’avais le sentiment que cette personne, en face de moi, n’avait, rien d’humain mais qu’elle était, entrain d’accomplir un travail, une mission. Je comprenais qu’elle n’avait pas besoin que je la rembourse, même si j’insistai pour savoir comment lui rendre son argent(je n’étais pas, dans le besoin mais le timing des mouvements bancaires, avait mal fonctionné et franchement, je n’ai pas pour vocation de voler ou de tricher)

Au bout de deux ou trois stations, elle déclara être arrivée, à bon port; nous – nous dîmes, au revoir et je lus, clairement, sur son visage: » fin de station, tout le monde descend! « . Elle était, déjà, ailleurs… Bien solide, nettement moins frêle, sur ces deux jambes.
C’était un dimanche comme aujourd’hui; vers dix heures et sans doute, en août car c’était l’été et le temps était tout aussi doux, ce matin – là….

_____________________________________________

29.8.17

 » La lumière rend le gens sensibles, à la vérité; libre, à ceux qui choisissent de vivre, dans le mensonge: les structures actuelles des gouvernements vont s’écrouler, de toutes les façons!  »

http://vol370.blogspot.de/2017/08/2908-maitre-saint-germain-je-viens-pour.html

________________________________________

31.8.17

 » Soyez, très attentifs à vos vibrations: en effet, des contacts se font, depuis quelques mois, déjà, avec des êtres supérieurs!… »

Et je peux vous affirmer que c’est impressionnant, gratifiant et déstabilisant, à la fois… Et comme je vous le disais, dans un post précédent, un peu plus haut, les énergies font remonter les souvenirs enfouis(ceux de nos vies passées); ceux – ci sont clarifiés, complétés et confirmés par les êtres supérieurs, puis des directives sont données pour leur donner, plus de corps, afin de les structurer pour nos besoins, pour notre travail personnel.
Et là, vous pouvez entendre vos vibrations s’intensifier et s’accélérer, tout au long de journées(j’en ai le tournis)!
Des informations, des messages vous sont donnés; vous les entendez, non pas par le canal de vos oreilles mais, dans la tête: on le sait, que cela ne vient pas de soi; il n’y a, aucun doute, à cela!
Méditez, plus si c’et le chemin que vous avez choisi(yoga, méditation, respiration…). Mangez, sainement et reposez – vous, en dormant, plus longtemps. Evitez le stress et le bruit, ainsi que la foule.
Et surtout, amusez – vous; pas à n’importe quel prix mais écoutez de la musique(dansez); regardez des vidéos d’humoristes, lisez ou regardez des dessins humoristiques; plongez – vous, dans les souvenirs qui vous amusent; fredonnez des airs drôles.
Pratiquez, comme je l’avais conseillé, dan un post, plus haut, de  » l’auto hilarité « … Bref, tout ce qui pourrait vous détendre et vous disposer, au contact avec les dimensions, plus élevées, en vous dépouillant de vieux carcan, de choses désagréables, et donc inutiles, qui vous encombrent!
Et ne vous culpabilisez, pas du tout, s’il vous arrivait de commettre des impairs, durant ces rencontres spirituelles: les êtres supérieurs sont, très patients(mais pas, indéfiniment indulgents; ils connaissent les difficultés qui jonchent notre existence et savent de quoi nous avons besoin, ou ce dont nous avons été inutilement dotés par les forces sombres. Il comprennent, parfaitement nos faiblesses.
Pensez à vous rapprocher de la nature, afin que celle – ci vous fasse bénéficier de ses énergies. Pour ceux qui ont du mal à abandonner la consommation de la viande, efforcez – vous à en manger, de moins en moins. Et pour tous, songez à compléter vos repas avec des fruits et des légumes crus: une bonne assiette de Bœuf Bourguignon(que j’adore!) n’est qu’un  » aliment mort  » s’il n’et pas agrémenté d’aliments vivants « , surtout, bien, en couleurs…
Tous ces conseils sont à considérer, tel un nettoyage, une préparation énergétique vous dirigeant, continuellement, à l’expansion de votre conscience, ainsi qu’à l’élévation de votre vibration. Bien évidemment, tout le monde ne réagira que, par rapport à son niveau vibratoire; chacun entendra et verra, selon ses propre prédispositions, à un degré spirituel différent et personnel, à supposé que l’on ait travaillé, sur soi, dans ce sens – là! Et de toutes les manières, le moment de ne communiquer, que par télépathie, arrive, tout doucement…
Pour finir, sachez que nous ne serons pas tous, forcément logés, à la même enseigne: les contacts se font, tout en ménageant notre structure énergétique; rien ne nous sera donné ou révélé si nous ne pourrions pas le supporter.

Allez; bon courage! » La victoire est, à la porte « (Un message du Créateur de l’Humanité pour nous)!

http://www.unepetitelumierepourchacun.com/2017/08/message-des-amis-du-dessus-de-la-terre.html

https://changera.blogspot.de/2017/08/la-qualite-de-votre-vibration-seleve.html

http://www.unepetitelumierepourchacun.com/2017/08/l-amour-a-un-niveau-tres-fort-peut-changer-la-face-du-monde.html

Je vous post, ici, de quoi secouer vos corps subtiles et mettre de la gaité, dan votre aura(c’est, aussi le nouveau mot d’ordre, sur ce blog, contre le terrorisme et les nombreux abus dont nous faisons l’objet, au quotidien et ce, depuis des siècles):

De quoi vous transporter, en musique, dans de lointaines contrées:

 » Time out  » de Dave Brubeck, pour vous détendra, après l’effort:

De l’humour à ressasser…

https://www.youtube.com/results?search_query=derni%C3%A8re+video+int%C3%A9grale+madame+foresti

Un article sur la télépathie…

http://laminedinfos.fr/2015/10/02/telepathie-des-chercheurs-ont-connecte-deux-cerveaux/

& DES ENCOURAGEMENTS POUR NOUS TOUS(N’OUBLIEZ PAS: » LA VICTOIRE EST A LA PORTE! »)

http://vol370.blogspot.de/2017/09/0209-message-de-matthew-ward.html

BON WEEKEND!
_______________________________________

3.9.17(Déjà!)

Mes rencontres du troisième type: suite 3

Imaginez que vous soyez harassés, la tête farcie de soucis et que vous ayez une énième tâche à accomplir…

J’étais, entrain de laver mon fils, exactement, dans cet état d’esprit; il était rentré de la maternelle, donc cela a dû se passer, il y a huit ou neuf ans.
Pendant que je le douchais, tout à fait concentrée, sur ce que je faisais, j’entendis, venant de derrière mon dos, alors que j’étais penchée, sur l’enfant debout, dans la baignoire, le son, absolument cristallin d’une musique classique, d’une pureté incroyable! J’avais l’impression qu’une personne, de petite taille, comme un enfant, avait approché une boîte à musique de mon oreille gauche pour me faire écouter, sourire, aux lèvres, ce morceau que je qualifierais de divin…
Interloquée, je regardai mon fils, le yeux écarquillé, tout en l’interrogeant du regard comme s’il pouvait me donner une explication, à ce qui se passait, dans cette minuscule salle de bain(je le regardais, d’un air surpris et suspicieux, à la fois, alors qu’il ne devait avoir, que trois ou quatre ans, qu’il se trouvait, dans la baignoire, trempé et recouvert de savon! Il m’a fallu, vite réfléchir…). Puis, me tournant, vers ma gauche, je compris que le petit n’avait, rien à voir avec  » le délit « , en question et, au fur et à mesure que je me redressais pour mieux appréhender le phénomène, je trouvai une explication abracadabrante, sans aucun fondement, à la chose, en me persuadant que le son venait, du portique, en carreau blanc du compteur scellé, à même le carrelage mais j’étais, encore, une fois, dans l’erreur car la musique, tout doucement, s’était, justement approchée de cet endroit précis, pendant que je la  » suivais  » des yeux, pour s’évanouir, dans le mur…
Je n’oublierai, jamais la clarté, la pureté de ce divin morceau dont je n’avais pas du tout reconnu les airs; j’en ai, toujours les oreilles qui tintinnabulent…
Une année, plus tard, je déménageai, dans un nouvel appartement et un jour, où je faisais quelque chose(je ne sais plus trop quoi, exactement), pendant que mon fils jouait, tranquillement, dans un coin du living, il interrompit, brutalement son jeu, s’ approcha de moi, et me dit:  » tu sais, là, d’où je viens, je n’ai pas besoin de faire un effort pour prendre ce que je veux; il me suffit d’y penser et de l’avoir, dans les mains. Par exemple, si je voulais manger des framboises, il me suffit de faire ça(il ferma les yeux)et j’ai les framboises, dans la bouche…
Je tremblais; ses déclarations étaient si soudaines!…. Puis, il continua ses explications, sur un ton, tout à fait calme et banal: vois – tu, si j’ai envie d’être, sur un bateau, j’y pense et j’y suis!
Je t’ai choisie; on nous a demandé qui voulait aller, chez – toi et j’ai levé la main… Pourquoi m’as – tu choisie; lui demandai – je? Ils m’ont demandé qui voulait aller, chez madame M…J’ai dit,  » moi « ; il y avait beaucoup d’enfants mais c’est moi qu’ils ont choisi!  » Pourquoi voulais – tu venir, chez – moi? » Parce que daddy et toi, vous êtes noir et blanc, répondit – il, en me regardant, doit dans les yeux, l’air inquisiteur, se demandant, peut – être s’il avait fait une erreur….

Mes chers lecteurs, je peux vous assurer que j’avais des frissons, l’estomac noué, le cœur battant et que j’étais, sacrément effrayée par ces déclarations qui semblaient venir, d’un autre monde, et qui étaient sorties, de manière inattendue, de la bouche d’un enfant de cinq ans avec lequel j’étais seule, à la maison: on a, alors, la sensation d’être cerné par un étau, par plein de personnes invisibles mais attentives qui vous observent…. En fait, vous n’êtes pas du tout seul, loin de là!
Dans un pot précédent, je vous avais, un peu parlé des conditions et des choix de l’âme, avant sa réincarnation; eh, bien, c’est à partir de ce jour que j’ai commencé à creuser la question.

______________________________________

4.9.17

 » La Victoire est proche! »

Restez connectés: la Victoire est, à la porte; ne baissez pas les bras! Vous êtes les Vainqueurs, vous êtes les Panthères.

https://www.lalcyone.com/la-victoire-est-proche/

___________________________________

10.9.17

Mes rencontres, de troisième type: suite 4

Je ne sais pas si cela existe, toujours; peut – être, encore, en Belgique mais je me trouvais, en classe de septième(entre l’école primaire, et le collège), lorsqu’un jour, un berger allemand fit irruption, dans notre classe qui comportait, près de cent élèves comme c’est, souvent le cas, dans certains pays émergeants.
Il est aisé d’imaginer la taille de la salle de classe séparée, en deux par une allée, très longue bordée de bancs d’école pour la centaine d’enfants que nous étions et dont l’attention fut, soudainement détournée par l’entrée majestueuse du chien loup. Celui – ci longea, calmement l’interminable allée, sans regarde, ni à droite, ni à gauche, la tête, presque baissée comme s’il savait, très exactement, où se diriger(je me souviens, encore de ses épaules qui se baisaient et qui remontaient, s’articulant, tour à tour, de chaque côté de son corps; de son regard obstiné et fixe, dans le fond de la classe(mon coin préféré, malgré que j’étais, relativement, une bonne élève, j’ai, toujours adoré les dernières places, où je pouvais m’asseoir, sans être dérangée, dans mes rêveries!)

Comme il arriva, sans crier gare, alors que le maître était perdu, dans ses explications et, avant – même que le chien ne tourna le coin, vers l’allée, « L ‘Oiseau Bleu « , notre maître(un Noir) sauta, par la fenêtre, sur sa droite; l’animal étant arrivé, par la gauche. Puis, tous les enfants firent de même… Et toute la salle se vida de sa centaine de mômes, sauf moi, qui demeurai, assise, les yeux écarquillés, les mains posées, tranquillement, sur mon pupitre, attendant l’interminable progression du Berger Allemand qui se dirigea, à pas mesurés, toujours, dans cette attitude d’échine courbée, le regard levé, vers ma personne, tout en s’approchant….Etant, tout au fond, donc, j’avais, pour ainsi dire, le dos, au mur; parvenu, à mon niveau, le chien s’arrêta, au dernier banc, à gauche, posa ses pattes avant, dessus: nous étions, pratiquement, nez à nez; pendant quelques minutes. D’une main sûre et sans aucune crainte, je lui fis des caresses, sur sa large tête massive, chaude et duveteuse, alors qu’il ferma les yeux pour les apprécier, comme, enfin apaisé…
Puis, il redescendit, de mon banc et refit le chemin, à l’inverse, sans se retourner, toujours, dans la même attitude majestueuse; de la même allure, qu’en arrivant, et sortit, de la classe, tout en ignorant les cinquante pairs d’yeux(y compris ceux de l’oiseau bleu qui perdit, à partir de ce jour mémorable, beaucoup, de l’admiration de ses ouailles), derrière les fenêtres, » à l’abris – dehors « , qui le fixaient avec stupéfaction et horreur, à la fois!
Puis on entendit une forte voix insistante, dehors, qui semblait inquiète: c’était celle d’un domestique, tablier noué, au cou qui avait laisser échapper le chien, sans laisse, aucune, dans un moment d’inattention.
Quel ne fût pas son soulagement de le retrouver, évitant ainsi les foudres de son futur ex – employeur!
On me pressa de questions, à savoir si je connaissais ce chien, auparavant; si j’ai eu peur et pourquoi je ne m’étais pas enfuie comme tout le monde, par les issues de secours improvisées?
Au fond de moi, je devinais, confusément qu’il fallait que j’attende l’approche de l’animal. Ce dernier avait l’air de m’avoir reconnue; sur le moment, j’ignorais comment, ni ce que je comprenais. Aujourd’hui, je puis vous affirmer que beaucoup, d’entre – nous ont travaillé et guerroyé avec des loups, à leurs côtés comme des compagnons, tels des aides, en des temps lointains, avant d’arriver, dans cette incarnation présente; ces animaux ont gardé, en mémoire, les traces de notre proximité avec eux et nous reconnaissent, par la transmission mémorielle, dans cette vie….(Une des raisons pour lesquelles les loups, les baleines, la faune, les fauves, en général; les dauphins sont exterminés par les forces noires, par la cabale qui connaît, très exactement leur rôle, leur utilité, auprès de l’humanité…
Et, bien avant de me rendre compte de cette réalité qui est celle de l’Humain, j’avais, déjà pu constater que les enfants et les animaux sont, systématiquement attirés par ma personne: cela ne loupe, jamais; et lorsque je parle, à un bébé de quelques jours ou de quelques semaines, il semble comprendre, parfaitement de quoi je l’entretiens et il sourit. Y en a un qui a, carrément pouffé de rire…(par contre, j’ai eu la frousse de ma vie, quand mon fils de trois mois a essayé de reproduire, vocalement, une chanson que j’avais composée, à son intention! J’étais seule – encore une fois – avec lui: oh, my – oh my – oh my! Les frissons de peur que j’ai eus! Je n’ai, vraiment pas le cœur, bien accroché, moi…)
_______________________________________

16.9.17

Les éruptions solaires réactivent le portail, entre notre spiritualité et le Divin.

http://www.lescheminsdelenergie.com/2017/09/notre-conscience-au-fil-des-eruptions-solaires.html
_______________________________________

17.9.17

 » La clause inimaginable ajoutée, au contrat du karma  » (Mes rencontres, de troisième type: suite 5)

Alors que nous – nous croyions, complètement seuls, dans notre incarnation actuelle, un être Supérieur des hautes sphères cosmiques nous a, en fait accompagné avec la recommandation express de ne pas s’ériger, en guide mais d’agir, en toute discrétion, afin de ne pas influer, sur notre chemin de vie, sur notre but d’incarnation.
Ainsi, n’a – t – il fait, tout en respectant notre libre arbitre, que nous  » murmurer « , en quelque sorte, des suggestions(probablement, en accord avec notre âme). Et, lorsqu’un danger était imminent, des injonctions brèves et rapides que nous assimilions, sur – le – champ, sans nous poser, aucune question, ni même regarder, à gauche, ou à droite, nous demandant, d’où pouvait émaner cette voix, à la fois douce et impérieuse cependant, rassurante et convaincante, à la fois car nous étions, forcément, au courant de cette clause ajoutée, à notre contrat, lors de la remise de notre feuille de route par les  » maîtres de karma « , les Archontes qui ont du faire, contre mauvaise volonté, bon gré, cette concession, tout en étant, bien trop contents de tomber, sur une nouvelle victime de leur éternelle mascarade.
Cette personne qui a accepté de nous accompagner pourrait être notre fiancée, un de nos étudiants, notre épouse, notre enfant, notre mère, notre petit ami, un de nos enseignants ou encore notre époux ou, pourquoi pas, notre jumeau, une amie, un compagnon d’armes, voire, un membre d’un groupe, notre père… Alors, imaginez une seconde votre copine, ou votre mari vivant toutes les étapes de votre nouvelle vie avec vous qui ignorez tout de votre passé parce qu’ un voile d’oubli a été posé par les Archontes afin que vous n’ayez aucun souvenir de votre précédente incarnation? Toutes vos amourettes ne lui ont pas été inconnues; vos amours avec un grand A, ni vos chagrins d’amour ne lui auraient pas échappé, sans compter vos travers dus à la programmation des forces de l’ombre qui régissent notre planète(mensonges, gourmandise, consommation de viande, de médicaments, manipulation, alcool, tricheries diverses, traîtrise, violence, prostitution, drogues, jalousie, corruption… Bref, tout ce qui n’a pas cours, dans les dimensions, beaucoup plus élevées). Toutes vos faiblesses, vos peurs, vos sombres sentiments… Il faut avoir le cœur, bien accroché pour accepter d’accompagner sa moitié, dans de tels trips, non?
Tu as tout observé; tu as tout entendu puis, tout vécu, de mes , manquements sans pour autant, me juger parce que cela faisait partie des aléas de mon incarnation que de me voir agir, de manière si singulière, si inappropriée! Tu as accepté de regarder, sans tressaillir, me salir. Tu as vécu ce côté, si sale, si négatif, de mon être plongé, dans ce monde de chaos, en restant stoïque, le regard rivé, sur l’image de tes retrouvailles avec ma véritable moi que tu n’as, ni oubliée, ni abandonnée, accumulant, successivement, des armures de désespoirs, de frustrations, de déceptions et de colères, parfois mais en demeurant, droit, dans tes bottes, sans détourner ton regard, ni ton esprit, de moi.
Par ailleurs, tu as vu, les bonnes, ainsi que les belles choses que j’ai, aussi accomplies. Je suis heureuse de t’avoir mis du baume, sur les blessures que je t’ai causées! Mon pauvre Ami!…
Je suis, infiniment reconnaissante, à cet être qui a consenti à m’épauler, dans cette existence, alors que je ne comprenais pas d’où venaient les injonctions salvatrices(que je ne percevais, véritablement pas mes dérives comme telles; l’existence suivait, tout simplement son cours!) qui me parvenaient, depuis l’âge de onze ans mais qui ne me surprenaient pas pour autant, puisque je ne me posais, aucune question, à leur sujet, agissant, naturellement avec sérénité et continuant, sans faillir, ma route, durant des décennies! Cette réalité n’a émergé, à ma conscience, que depuis, environ trois semaines(c’est arrivé, progressivement, bien avant et cela s’est précisé, il y a peu).

je peux vous dire que je suis, totalement perdue: je n’ai, toujours pas toutes les données à part que des pièces(trop peu) de puzzle surgissent, petit à petit, dans mon esprit pour me fournir les explications nécessaires, à ma compréhension, à l’assimilation de cette situation, hors du commun; plus de réponses me parviennent: j’ai pu comprendre que la communication a, toujours été linéaire mais imperceptible, telle qu’elle se présentait(un peu comme si je réfléchissais, à quelque chose, alors que je pouvais être, en plein dialogue! Par contre, les injonctions arrivaient, directement, dans mes oreilles et les déclarations, dans mon esprit comme de la télépathie). Les injonctions m’ont donné l’impression que  » la voix  » n’intervenait, qu’épisodiquement, une fois, tous les dix – quinze ans… Très subtil!(Ta voix, si haut perchée mais profonde et grave; à la fois, si ferme, ne laissant, aucun doute!…)

Je n’ai pas les mots, mon Grand Seigneur, pour te dire, combien je te suis, immensément reconnaissante – et redevable; tu es, trop généreux pour l’accepter: je le sais, déjà!…. J’imagine tes peines contenues et mises, de côté, durant toutes ces années cependant, je me dis, qu’il n’y a qu’un Être Supérieur tel que Toi pour concéder un tel accord, un sacrifice, aussi inimaginable pour adoucir le parcours de Sa Bien – Aimée:
Je m’incline, devant une si grande noblesse de cœur, devant ta(non moins élevée) bravoure, ta grandeur d’Âme, Ton humilité, Ta constance, ainsi que devant Ta fidélité infaillible de Guerrier, de Haut Rang et de Grande Naissance! Je m’incline, devant tes haut faits, tes largesses. Toi qui a parcouru l’Assyrie, l’ancienne Perse, la région du Tamoul, en Inde; l’ancien Pakistan, l’Egypte et bien d’autres contrées en y laissant tes enseignements, de haut vol! Et pourtant, tu n’as pas dédaigné la guerrière, sans aucune prétention, d’origine modeste que je suis….(Sans le savoir, j’ai choisi tous les prénoms de mes enfants actuels, en fonction de tes épopées et des noms glorieux de tes coreligionnaires…)
J’ai, bien entendu habiba wahid ka ithnan « ; je pourrais te retourner la même déclaration mais tu vaus, infiniment, plus que cela, alors, je te répondrai ceci:  » habibi wahid ka 3ichroun  » pour signifier ta valeur inestimable; cela ne suffirait pas, cependant: bahabek!…

J’ai hâte de terminer ma part de travail, sur la Terre mais je suis, à présent, sans force: insuffles – moi, encore un peu de ta détermination, sans faille, afin que, tête haute, je parcoure la grande avenue des Vainqueurs, de retour, de leurs innombrables combats et missions, dans ce monde d’ombres, où cependant de Nobles Chevaliers comme Toi, brillent de leur lumière et de leur volonté impavide! Mon Amour, à mon retour, pour toujours… »

https://changera.blogspot.de/2017/09/mike-quinsey-vous-netes-pas-seul-pour.html

Arya – Vi So Tohonon Home

******* JE NAI PAS REFLECHI AVANT DE REDIGER CE QUE JE VIS EN CE MOMENT: C’EST VENU TOUT NATURELLEMENT MAIS FINALEMENT JE PENSE QUE BON NOMBRE DE PERSONNES TRAVERSENT LA MEME SITUATION; CECI POURRAIT VOUS RASSURER UN PEU POUR VOUS DIRE QUE VOUS N’ETES PAS SEULS A VIVRE DES CHOSES POUR LE MOINS ETRANGES. BON COURAGE & BONNE CONTINUATION!

Ajouté, le:

7.10.17

C’est, extrêmement dur de ressentir les prémices d’un bonheur inconnu, à porté de soi et, cependant, d’en ignorer, totalement la nature; sa forme, ainsi que son contenu vous demeurent inqualifiables, irréels car vous saisissez l’existence de cette joie profonde mais vous en ignorez sa réalité ou l’étiquette à apposer, dessus. Cela reste inaccessible parce que vous êtes emprisonné, dans ce monde, où vous aviez, volontairement choisi d’exercer une mission quelconque(pour ma part, je commence à croire que j’y ai été capturée – tout comme c’est le cas, malheureusement de bon nombres, d’entre – nous – ).

J’appréhende, donc cette existence heureuse qui a dû être la mienne; j’en aperçois les contours, sans pour autant être capable d’en tracer des esquisses. En gros, je ne possède, rien, à part la certitude d’être accompagnée par un être supérieur qui n’a pas voulu m’abandonner, préférant se partager, entre sa vie et mon statut de captive, vivant avec moi, au quotidien, mon univers de prisonnière….

Depuis quelques semaines, je me plais à imaginer mon retour; je me dis que je resterai couchée, pendant un mois, ne me levant que pour prendre deux douches, tous les jours et pour faire changer mes draps… Parfois, j’essaies de me figurer ce qu’ils mangent, là – bas et je me dis que je n’y arriverai, jamais mais, après réflexion, je comprends que c’est ce qui avait été mon alimentation, d’antan, alors, cela ne devrait poser,  aucun problème! À d’autres moments, je me plais à deviner la couleur des murs qui sont, peut – être recouverts de tentures;  » je regarde « , au loin par la fenêtre: tout est calme, reposant et serein. Il m’est, aussi arrivé, dans mon imaginaire, de me retrouver, assise, à côté de mon aimé, dans l’un des jardins parfumés de sa maison(celui – ci jouxte la chambre à coucher): nous venons de dîner de légumes provençaux braisés; je lis, nous écoutons de la musique, tout en essayant d’oublier ce pan de mon incarnation forcée, dans ce pénitencier planétaire. Et lui, regarde, au loin, l’horizon infini teinté de la lumière du soleil couchant…

Comment pourrai – je, jamais te remercier, Habibi, pour ton sacrifice, sans nom? La place d’une épouse, est à côté de son homme; et tu as su me garantir mon statut, en demeurant, près de moi, dans la tourmente: ta fidélité et ton amour m’honorent, Baba! Maintenant, que je suis consciente de ton existence, bien que j’ai, encore du mal à sentir ta présence, ou à t’entendre(c’était drôle, ta plaisanterie, sur Duterte! Vois – tu, même là, tu restes discret et pragmatique…), je m’efforcerai de te faire honneur: j’ai dû me plier, comme tu le sais, aux comportements et aux exigences de cette dimension; je m’y trouve, en plein et cela m’est difficile d’utiliser d’autres options;  j’en suis imbibée mais je songerai, dès que c’est possible,  à passer, outre.

Lorsque je mange des choses, d’ici, je me sens, si gênée par ce que tu pourrais ressentir! Je sais que tu ne me juges pas cependant, hier, j’ai décidé que je corrigerai tout cela. Aurai – je le droit d' » importer  » du couscous, sans viande, là – haut; d’y déguster des sorbets, aux fruits rouges; de la pizza, du gâteau, au chocolat(sinon, pourrai – je prendre des tablettes de chocolat avec moi; du chewing gum bio, à la cannelle, Baba? J’adore la tarte, à la banane, lire, écouter de la musique classique, du jazz et  » on  s’assoit pas « ). Qu’est – ce que vous avez comme musique? Bien sûr que vous avez inspiré, bon nombres de morceaux de maîtres, là – haut(comme tu le sais, en ce moment, j’écoute  » My Favorite Things « de John Coltrane –  » Olé « , aussi)!

 

 

___________________________________________

7.10.17

 » L’ascension spirituelle: malentendus, amalgames & divergences  »

Il est, extrêmement rare qu’un être se voit enlevé, par la voie des airs pour ascensionner; cela arrive, certes mais vu l’état spirituel, quasi nul de l’humain, je dirais qu’il faudra, plutôt miser, sur un statut « d’éveillé  » , de là, sur un état de conscience élevé et individuel(en misant, si – possible, sur notre retour, sur le chemin de la spiritualité.

Sur le plan occulte, beaucoup, d’entre – nous, grâce, à des pratiques spirituelles, grâce, à une nourriture saine, à toutes sortes d’activités  physiques, y compris les danses rythmées, les arts martiaux, la méditation, le yoga…. ont élevé leurs taux vibratoires; par les gens ont, aussi changé de dimension, tout comme la Terre, sur laquelle, nous tous, tous niveaux spirituels confondus, nous  – nous trouvons, pourtant! En résumé, personne ne lèvera le nez, en l’air, demain matin pour observer ses voisins ou sa famille voler comme de joyeux papillons, dans le ciel, ascensionnant, vers Pluton ou Sirius! Le Créateur de l’Humanité, Ea Enki, sur les instructions de la Vie; de même que les Dieux & les Déesses de Orion(êtres supérieurs) mandatés par la Vie, notre  Chef, à tous, travaillent, à la libération de la Terre, des mains de la cabale. Cette finale est prévue pour  2020 – 2225; il faut qu’il y ait un effondrement de la finance mondiale qui est, artificiellement maintenue par les forces sombres qui ne veulent pas lâcher leurs proies humaines!…Car nous – nous trouvons, dans une gigantesque prison planétaire, pris en otage, depuis des milliers d’années. La Déesse Isis reprendra l’Amérique… Nos tortionnaires rejoindront pour toujours, le soleil central galactique; le père de Ea Enki, Anu, en premier: ainsi en a décidé la Vie qui n’en veut, plus, sur cette planète, ni nulle part, dans notre galaxie.(Post – scriptum: il faut cesser de répéter, à tout va:  » c’est la vie!  » Elle est notre Mère à tous et ne peut être, aussi, notre meurtrière; c’est un mensonge instillé, dans nos esprits pour nous détourner, de la spiritualité qui n’ a, rien à voir avec la religion…)

Illustration, d’une des divergences de l’ascension:

http://www.choix-realite.org/9044/lascension-un-leurre-divulgue-par-les-fdc-qui-nous-manipulent-depuis-des-lustres

________________________________________________________

11.10.17

 » Retournez, au carrefour précédent, reprenez, à gauche, le chemin manqué de la spiritualité( QUI N’EST PAS DU TOUT LA RELIGION – INSTAUREE POUR VOUS PERDRE – !)! »

La spiritualité vous connecte, avec votre propre réalité(avec vous – même – qui vous êtes, en réalité) qui est celle d’êtres divins, en devenir; d’êtres indépendants et autonomes dotés de libre arbitre, d’une  conscience éveillée, de connaissances occultes; et qui ne délèguent pas leurs pouvoirs, aux autres, en l’occurrence, à leurs oppresseurs, ni à leurs geôliers!

Nous sommes des enfants issus, du Dieu Créateur de l’Humanité(Ea Enki) prise, en otage par des entités cosmiques à qui nous avons été livrés comme monnaie de change: notre planète, aux Dracos qui ont saccagé les leurs, dans des guerres contre notre anéantissement(à cause de notre ADN précieux qui insupporte Anu / Jahvé / Jéhovah / Allah/ Bouddha, le papa de notre père, à tous, Ea Enki, à qui Anu avait demandé de nous détruire!…Mais il avait refusé de céder, ‘où le saccage de la Terre, dans les guerres, les maladies, les souffrances perpétrées, dans cette gigantesque prison planétaire, où nous – nous trouvons, depuis des milliers d’années, avalant de la nourriture folâtrée, buvant de l’eau souillée, se faisant stériliser par des campagne de vaccinations, se faisant détruire le cerveau par l’éducation tronquée des reptiliens et leurs valets humains, par les medias et en se suicidant, au moyen de médications censées nous soigner, sans compter, le flytox dont nous sommes, quotidiennement vaporisés…!)

https://changera.blogspot.de/2017/10/montague-keen-les-structures-doivent.html

https://changera.blogspot.de/2017/07/le-genie-genetique-pour-reguler-la.html

_______________________________________________________

13.10.17

 

 » The progress you are making towards the awaking  »

https://johnsmallman.wordpress.com/

 » Vos progrès, au travers de votre éveil  »

http://laspherebleue.ca/articles/votre-reveil-est-inevitable

 

Arya – Vi So Tohonon Home

Source Vidéo: You Tube.fr / Film Stream.vk.ws

Source liens: Esprit Sciences Métaphysique.com / Changera Blogspot.fr / New Dimension 2012.blogspot.fr / La Presse Galactique / Sosrff.tsu.ru / La Sphère Bleue.blogspot.fr / Le Pouvoir Mondial.com / Anonymousmags.com / Sympa Sympa.com / You Tube / Three Of The Golden Light.com / http://www.Arcturius.org / Vol370.blogspot.fr / La Mine d’infos / Une Petite Lumière Pour Chacun.com / http://www.lalcyone.com / http://www.Les Chemins de L’énergie.com / http://www.choix-realite.org / La Sphère bleue / John Smallman.wordpress.com /

Source Photos: PixaBay.com

sources Vidéos: You Tube

AIGLE ROYAL, AU BEC BLEU.

 

golden-eagle-2513224_640

Publicités

JE NE VEUX PAS D'ABONNES, S' IL VOUS PLAÎT!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s